Nouvel Ordre Mondial

Donoso Cortés – I

Donoso Cortés – I posted in Les Commentaires Eleison on septembre 6, 2014

L’un des dogmes catholiques les plus importants est celui du péché originel, selon lequel tous les êtres humains (sauf Notre Seigneur et Sa Mère) héritent d’une nature sérieusement blessée depuis leur naissance, à cause de notre mystérieuse solidarité avec Adam, père de toute l’humanité lorsque, avec Eve, il tomba dans le premier de tous les péchés humains dans le Jardin de l’Eden. Bien sûr pour la plupart des gens aujourd’hui, cette chute n’est qu’un conte de fée, ou de la mythologie, et c’est pourquoi ils ont construit un Disneyworld tout autour de nous. En principe les Catholiques croient au péché originel, mais dans la pratique beaucoup le prennent à peine au sérieux, tant Disneyworld les séduit. Après tout, l’idée que nous sommes tous des pêcheurs ne nous flatte guère – ne nageons-nous pas tous dans une mer doucereuse d’amour, amour, amour ?

Mais un homme qui a vu très clairement le péché originel à l’œuvre fut le noble Espagnol, écrivain et diplomate, Donoso Cortés (1808–1853). Sa vie se déroula dans cette première moitié du 19 èmesiècle où dans le sillage de la Révolution Française (1789), l’Europe était en train de remplacer l’ancien régime chrétien, lentement mais sûrement, par le Nouvel Ordre Mondial Judéo-maçonnique. Extérieurement l’ancien ordre fut rétabli par le Congrès de Vienne (1815), mais intérieurement il n’était plus du tout le même qu’avant, parce que les esprits des hommes reposaient désormais sur un tout autre fondement, sur un fondement libéral, en particulier sur la séparation de l’Église et de l’État. Lorsque Donoso, encore jeune homme, entra dans la politique espagnole, il se proclama libéral, mais en observant quelles conséquences les idées Révolutionnaires produisaient dans la pratique, il devint de plus en plus conservateur jusqu’à ce qu’en 1847 il se convertît à l’ancienne religion catholique de l’Espagne. Depuis lors et jusqu’à sa mort précoce ses écrits et ses paroles apportèrent à toute l’Europe son analyse catholique et prophétique des erreurs radicales qui s’étaient mises à forger le Nouvel Ordre Mondial.

Derrière toutes ces erreurs il en discerna deux (pas politiques mais religieuses !) : la négation du soin surnaturel dont Dieu entoure ses créatures, et la négation du péché originel. De la Lettre au Cardinal Fornari (1852) de Donoso proviennent les deux paragraphes suivants qui établissent le lien entre le péché originel d’un côté, et l’essor de la démocratie et la diminution de l’Église de l’autre :—

« Si la lumière de notre raison n’a point été obscurcie cette lumière est suffisante, sans le secours de la foi, pour découvrir la vérité. Si la foi n’est pas nécessaire, la raison est souveraine et indépendante. Les progrès de la vérité dépendent des progrès de la raison, qui, eux, dépendent de l’exercice de celle-là ; un tel exercice réside dans la discussion ; d’où vient que la discussion constitue la vraie loi fondamentale des sociétés modernes, le creuset unique où, par le moyen de la fusion, les vérités se séparent des erreurs. C’est de ce principe que découlent la liberté de presse, l’inviolabilité de la tribune et la souveraineté réelle des parlements ».

Donoso continue avec un diagnostic parallèle des conséquences sde la supposition que la volonté de l’homme est libre du péché originel : « Si la volonté de l’homme n’est pas malade, l’attrait du bien lui suffit pour suivre le bien sans besoin de l’aide surnaturelle de la grâce ; si l’homme peut se passer de la grâce il peut aussi se passer de la prière et des sacrements qui la procurent ». Si la prière n’est pas nécessaire, elle est inutile, de même que la contemplation et les Ordres contemplatifs religieux, qui dès lors disparaissent. Si l’homme n’a plus besoin de sacrements, alors les prêtres n’ont plus de raison d’être pour les administrer, et ils seront dûment chassés. « Or le mépris de la prêtrise aboutit en tous lieux au mépris de l’Église, lequel en tous lieux équivaut au mépris de Dieu. »

A partir de tels faux principes Donoso Cortés prévoyait un désastre sans précédent dans un avenir très proche. En réalité il a été retardé de 150 ans, mais pour combien de temps encore ?

Kyrie eleison.

Religion de Remplacement

Religion de Remplacement posted in Les Commentaires Eleison on mars 29, 2014

Il y a deux mois un athée déclaré a célébré en France son 85me anniversaire. A lui tous les théistes qui croient en la vraie religion doivent une fière chandelle, parce que dans le monde actuel inondé de mensonges le Professeur Robert Faurisson s’est montré un puissant défenseur de la vérité. Je ne serais peut-être pas le seul à souhaiter que beaucoup plus de croyants en le vrai Dieu eussent l’intelligence et l’honnêteté du Professeur pour déceler la vérité et son courage pour la proclamer.

Par exemple, que ce soit ou non une vérité historique qu’il y ait eu six millions de victimes mortes dans des chambres à gaz du Troisième Reich, le Prof. Faurisson insiste pour le traiter comme une question historique à régler par les faits et l’évidence scientifique, et non pas par les émotions et les lois – qu’y aurait-il de plus raisonnable ? Et pourtant dès qu’il s’agit des Six Millions une masse de nos contemporains refusent de raisonner. Leurs intelligences fonctionnent-elles encore ? Nous sommes vraiment reconnaissants au Professeur qu’il ait appliqué à une question d’histoire son grand esprit de vrai savant, comme s’il s’agit d’une question d’histoire et pas d’autre chose.

D’autre chose ? Encore une fois, que les Six Millions aient été ou non une réalité historique, c’est le Professeur qui affirme qu’ils ont acquis en tout cas le caractère sacro-saint d’une religion laïque. Faut-il un homme supposément sans religion pour discerner ce qui sert de la religion principale de nos jours ? Si seulement quelques Catholiques de plus avaient l’étoffe de voir et de dire ce qui est le concurrent principal aujourd’hui pour leur religion vraie. Voici la synthèse bien courte d’un article écrit à ce sujeten 2008 par le Professeur :—

Les Six Millions constituent une religion laïque qui a son propre dogme, commandements, décrets, prophètes, prêtres, et Saints : St Anne (Frank), St Siméon (Wiesenthal), St Élie (Wiesel). Cette religion possède ses lieux saints, ses rites, ses pèlerinages. Elle a ses temples et ses reliques(des savonnettes, des tas de chaussures, etc.), ses martyres, ses héros, ses miracles et survivants miraculeux (il y en a des millions), sa légende dorée et son Peuple de Dieu. Auschwitz est son Golgotha, Hitler est son Diable. Elle dicte sa loi aux nations. Son cœur bat à Jérusalem, au monument du Yad Veshem.

C’est une nouvelle religion qui a connu une croissance fulgurante depuis la Deuxième Guerre mondiale. Elle a conquis l’Occident et elle se met à la conquête du monde entier. Tandis que les progrès de la pensée scientifique dans notre société de consommation ont affaibli l’emprise de toutes les religions classiques en rendant toujours plus sceptiques les peuples quant à la vérité des contes religieux et des bienfaits promis, la nouvelle religion prospère et s’impose au point où toute personne trouvée coupable de nier son dogme de fond se fait stigmatiser comme « Négationniste », et on le traite comme seuls les hérétiques étaient traités d’antan. C’est effectivement une religion, et aujourd’hui elle sert d’instrument majeur et, dirait-on, de religion populaire du Nouvel Ordre Mondial, par ailleurs sans Dieu.

Le Professeur maintient que cette réussite est à attribuer à l’usage que fait la nouvelle religion des techniques de publicité et de vente développées par la société de consommation elle-même. Mais je pense qu’ici le sens religieux fait défaut au Professeur. L’apostasie des nations autrefois chrétiennes, ne serait-elle pas l’explication principale ? Jésus Christ est Dieu. Lorsqu’on élimine Dieu il laisse derrière lui un énorme vide qu’il faut remplir de quelque chose. Et l’histoire des promoteurs de cette nouvelle religion les a dotés d’un instinct sans pareil pour la fabrication de religions de remplacement.

Quoi qu’il en soit, j’invite les croyants à prier pour le Professeur incroyant pour qu’il puisse recueillir la récompense divine qu’à vue humaine il a bien méritée pour les services héroïques qu’il a rendus à la vérité.

Kyrie eleison.

Bon Sens Syrien

Bon Sens Syrien posted in Les Commentaires Eleison on janvier 11, 2014

On trouve aujourd’hui dans YouTube, sous le titre « Jeune Partisane syrienne » (« Syrian Girl Partisan »), un résumé remarquable, du point de vue politique, des raisons et des méthodes expliquant pourquoi le monde est devenu si mauvais. Il s’agit d’une jeune patriote syrienne qui donne huit raisons pour lesquelles le Nouvel Ordre Mondial (NOM) hait la Syrie et fait tout ce qu’il peut pour renverser son gouvernement actuel, et le remplacer par des marionnettes du NOM. Que les Catholiques prennent garde de ne pas se laisser empoisonner les esprits par la propagande et les mensonges occidentaux,et qu’ils ne disent pas que la politique n’a rien à voir avec la religion. Le NOM est poussé par le rêve fou d’éliminer aussi bien le Règne Social du Christ Roi que l’ordre naturel Divin du monde. Voici les raisons présentées par la jeune Syrienne :—

La Banque Centrale de Syrie est propriété de l’État et contrôlée par l’État pour être ainsi au service de l’économie nationale et du peuple syrien, au lieu d’enrichir les « banksters » gangsters des banques) internationaux des nations occidentales et d’Israël qui imposent à presque toutes les nations du monde des prêts à taux usuraires qui engendrent des crises de dettes artificielles par lesquelles ces nations sont effectivement réduites en esclavage.

La Syrie ne doit rien au Fond Monétaire International. Inféodé aux« banksters » internationaux, le FMI joue le rôle d’une police chargée d’assurer le remboursement des dettes internationales. Toute nation sage reste hors de l’étreinte du FMI, exploit réussi par la Syrie, mais une telle sagesse ne plaît pas du tout aux banksters.

La Syrie a interdit les semences génétiquement modifiées, ou « aliments Frankenstein », parce que Bashar El Assad veut protéger la santé de son peuple. « Aliments Frankenstein » signifie contrôle de l’alimentation, entraînant contrôle de la population. Evidemment le NOM favorise l’ « alimentation Frankenstein » (les USA l’ont imposée à l’Iraq dès sa conquête).

La population de la Syrie est bien informée en ce qui concerne le NOM, dont la domination des politiciens marionnettes du monde par ses « think-tanks » et ses sociétés secrètes est ouvertement discutée dans les media et universités de la Syrie. Une telle liberté est anathème pour le NOM qui tient à ce que ses opérations restent cachées dans les ténèbres.

La Syrie a de grandes réserves de pétrole et de gaz, et elle s’efforce de les exploiter indépendamment des compagnies géantes occidentales comme Shell et Texaco. Le NOM aime bien le pétrole, mais pas du tout l’indépendance pétrolière.

La Syrie s’oppose d’une façon claire et non équivoque au Sionisme et à Israël. Au cours des dernières années, même les indignes médias occidentaux ont réagi à la transformation virtuelle de la Palestine en un méga-Goulag. La Syrie dénonce ce brutal apartheid imposé par Israël. Bien sûr les lobbys juifs du monde exerceront toute leur influence pour mettre fin à une opposition si ferme à leurs camarades en Israël.

La Syrie est l’un des derniers états musulmans laïcs du Moyen Orient, et elle refuse de reconnaître une quelconque supériorité de ce peuple qui prétend encore être le peuple élu de Dieu (bien que 2,000 ans aient passé depuis que le Dieu Incarné, Jésus-Christ, a cessé de choisir son peuple selon la race et s’est mis par contre à le choisir selon la Foi – (Romains III, IV, etc.). Les mêmes lobbys châtieront tout refus de reconnaître leur supériorité, soit religieuse, soit raciale.

La Syrie maintient et protège fièrement son identité nationale, politique et culturelle, tandis que le NOM s’efforce de dissoudre toutes les nations (sauf une) en une seule masse conglomérée de moutons prêts à recevoir l’Antéchrist qui s’approche.

Voyez la vidéo originale de neuf minutes « Syrian Girl Partisan » sur YouTube, ou lisez l’excellent résumé du commentateur argentin sur actualidad.rt.com/expertos/Salbuchi. (Ce « Commentaire Eleison » s’inspire amplement du texte d’Adrian Salbuchi). Quelles que soient par ailleurs les fautes des nations musulmanes, qui est-ce qui contesterait qu’elles font beaucoup plus que les nations occidentales corrompues et décadentes pour résister à ce Nouvel Ordre Mondial qui brave Dieu ?

Kyrie eleison.

Chefs Pour Demain

Chefs Pour Demain posted in Les Commentaires Eleison on novembre 16, 2013

Pour deux bonnes raisons même les catholiques très pieux ne doivent pas mépriser les questions économiques. En tant que personnes, pour gérer correctement leurs propres foyers ils ont besoin dans ce domaine de ce bon sens qui est aujourd’hui de plus en plus déprécié. Et en tant que membres de la société moderne ils doivent au moins dans une certaine mesure comprendre ce qui se passe autour d’eux, parce que la vérité ici est fortement déformée par les agents conscients ou inconscients du Nouvel Ordre Mondial (NOM) antichrétien, dont le but ultime est de faire tomber en Enfer toutes les âmes sans exception.

Plus d’une fois ce Commentaire a recommandé à ses lecteurs le bon sens et la véracité d’un commentateur américain, Paul Craig Roberts. Récemment il a écrit un article où il maintient que la vraie crise actuelle du gouvernement américain n’est pas sa clôture provisoire, beaucoup discutée, mais son incapacité profonde et permanente de solder son budget, parce qu’il a trop de dépenses et trop peu de revenus. Paul Craig Roberts attribue le trop peu de revenus non pas aux dépenses de la Sécurité Sociale, par elle-même rentable, mais à l’exportation depuis des dizaines d’années de la production industrielle des États-Unis à des pays où la main d’œuvre coûte beaucoup moins cher, démarche qui a tellement appauvri les consommateurs américains que les revenus des impôts ont gravement baissé. Il attribue le trop de frais au coût épuisant d’une série de guerres étrangères lancées sans fin. Il en conclut que le gouvernement américain, pour résoudre sa crise réelle, doit ramener aux États-Unis sa production industrielle et mettre fin aux guerres étrangères. Mais « des intérêts organisés et puissants s’opposent à toute mesure telle, et alors le Congrès ne fera rien. »

Roberts va plus loin. A son avis on ne peut plus sauver l’économie américaine, telle qu’elle fonctionne à présent, parce que l’abus de la technologie épuise l’écologie. De plus, « les économistes étant incapables de penser pour eux-mêmes », et « les représentatifs élus étant en dépendance des intérêts privés qui financent leurs compagnes électorales », il s’ensuit qu’à présent « c’est l’effondrement que l’on peut prévoir comme étant le résultat le plus probable. » Et à ce moment-là, dit-il, quelque chose de plus intelligent ne sortira des ruines que s’il y a des chefs capables de montrer le chemin.

Roberts brosse un tableau sombre, mais il y met un bon sens et des vérités qu’il ne faut pas négliger. Le bon sens c’est qu’un problème sérieux budgétaire se laisse résoudre en augmentant sérieusement les revenus ou en diminuant sérieusement les dépenses, en tout cas pas par un endettement toujours plus colossal. Une vérité qu’il dit, c’est la bêtise des économistes manquant complètement de bon sens, par exemple leur illusion que la production industrielle, étant souvent démodée, peut bien être exportée. Autre vérité, c’est la puissance des « intérêts organisés » qui poussent aux guerres étrangères, et des « intérêts privés » qui contrôlent les élections supposément démocratiques.

Mais pour quelles raisons ces intérêts cherchent-ils à faire s’effondrer l’économie américaine ? Les agents du NWO s’efforcent de démolir les États-Unis et toute nation occidentale gardant encore quelque fierté et identité nationales, pour qu’ils se laissent d’autant plus facilement absorber dans le NWO. Les économistes on les abêtira dans les Écoles d’Économie, et les représentatifs élus seront chichement soudoyés pour empêtrer leurs pays dans l’endettement, car, comme le dit l’Écriture Sainte, le débiteur se rend le servant ou esclave de son créditeur.

De cette façon-ci on rend tellement insoluble le problème des gouvernements occidentaux que la tentation de distraire par la Troisième Guerre mondiale les peuples réduits en esclavage deviendra éventuellement irrésistible. N’est-ce pas tout juste si on a pu résister à la poussée récente à l’agression contre la Syrie ? Catholiques, c’est vous autres qui devrez fournir demain ces chefs que Roberts attend aujourd’hui. Il n’y a que vous autres qui ayez la vision complète des choses. Étudiez et priez.

Kyrie eleison.

Nouvelles Encourageantes

Nouvelles Encourageantes posted in Les Commentaires Eleison on mai 11, 2013

Il s’agit des nouvelles recueillies lors d’une visite d’une semaine en Allemagne, France et Suisse. Certains chefs feraient bien de se souvenir des paroles célèbres d’Abraham Lincoln : « Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps, tout le monde un certain temps, mais pas tout le monde tout le temps. » En effet, de moins en moins de gens se laissent tromper actuellement par ce qui est en train de se produire à l’intérieur de la Fraternité Saint Pie X.

Le voyage débuta en Allemagne où certaines personnes craignaient que je ne rencontre des difficultés, mais au cours des quatre jours je ne fus nullement inquiété. Un bon jeune fidèle est venu me chercher à l’énorme gare de Francfort et me conduisit à Brilon Wald pour rencontrer la demi-douzaine de sœurs qui sont devenues célèbres dans le monde entier de la Tradition catholique pour s’être séparées, pour toutes les bonnes raisons, de la FSPX dans son état actuel. Elles savent à quoi s’en tenir, et elles sont résolues et joyeuses. Ainsi que la Mère Supérieure me l’a dit, leur plus grande peine est que lors de ces 20 dernières années aucune novice n’ait persévéré chez elles. On n’expulse pas les sœurs carmélites de leur couvent actuel, comme certains nous l’avaient fait craindre, mais elles espèrent déménager vers le sud pour trouver un plus grand appui local. Dieu veuille les aider. A nous tous, leurs prières nous sont précieuses.

Je fus alors conduit de nouveau vers le sud de Francfort pour m’adresser à quelque deux douzaines d’adultes, surtout des hommes, dans une propriété à la campagne. Ils écoutèrent attentivement dans l’après-midi une analyse en profondeur des dessous de la crise du Nouvel Ordre Mondial et de la Néo-Eglise, et le lendemain matin une présentation des problèmes évidents dans la Néo-Fraternité. On a posé plusieurs bonnes questions et il y a eu une bonne quantité de chants sortis du fond du cœur des compatriotes de Beethoven. Les oiseaux du printemps dans les arbres allemands ont eu de la concurrence !

Plus au sud, à Munich, j’ai rencontré un ami et les deux avocats qui se battront pour moi à mon cinquième procès pour négation d’« Holocauste ». Dans ce procès qui doit avoir lieu à Ratisbonne en septembre ils savent bien que la politique nationale rend virtuellement impossible un verdict juste à niveau régional, mais ils feront de leur mieux. C’est précisément parce que dans des millions d’esprits les Six Millions prennent la place du Rédempteur que je n’ai eu aucun scrupule à utiliser, pour la rémunération des avocats, les ressources de l’Initiative St Marcel dont les fonds se trouvent autant réduits. Merci à tous pour toute et n’importe quelle aide.

Ensuite je me suis rendu dans la Forêt Noire dans le sud-ouest de l’Allemagne, où une autre communauté d’une demi-douzaine de Sœurs est également joyeuse et résolue à ne pas suivre l’actuelle déviation de la FSPX. Fondées en 1988, elles ont récemment terminé de construire et de décorer une belle chapelle avec une bonne vingtaine de stalles de chœur, « en signe d’espérance » m’a dit leur aumônier. Jeunes filles, si vous pensez avoir la vocation, voici deux couvents fermement anti-modernistes en Allemagne où vous pouvez faire un essai.

Finalement, une soirée en Suisse, proche d’Écône mais où cela a pu se savoir seulement après-coup, et où j’ai pu rencontrer un groupe de bons fidèles. Et une nuit à Paris où j’ai appris avec plaisir que de nombreux prêtres de la FSPX en France ont perdu confiance dans l’actuelle direction de la FSPX. Soyons patients. Le Dieu Tout-Puissant ne se laisse tromper par aucun d’entre nous.

Mon prochain rendez-vous est à Londres le 19 mai, où je dois m’adresser aux Amis Britanniques de Palestine sur Hamlet. Pourquoi ? Dans cette pièce Shakespeare pleure avec douleur la perte de l’âme de l’Angleterre. L’Angleterre fût-elle encore catholique, alors pas seulement la Palestine mais le monde entier s’en trouverait mieux.

Kyrie eleison.

La Ruse de Di Noia

La Ruse de Di Noia posted in Les Commentaires Eleison on février 16, 2013

Il y a deux mois le Vice-président de la Commission Pontificale Ecclesia Dei de Rome, a adressé au Supérieur Général de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X et à tous ses prêtres une lettre de plusieurs pages accessible sur l’internet que le Père Lombardi, porte-parole du Saint Siège, a qualifiée d’un « appel personnel ». Depuis lors cette lettre a suscité divers commentaires. Il s’agit évidemment de la dernière manœuvre dans la campagne de Rome destinée à mettre en poche la FSPX et à mettre fin à sa résistance de 40 ans à la Révolution Conciliaire. Ainsi que le disait Mgr de Galarreta au mois d’octobre 2011, même si la FSPX repousse continuellement les offres de Rome, Rome reviendra toujours à la charge. En effet. Mais voyons brièvement ce que Mgr. Di Noia tient à dire à « Son Excellence et chers frères prêtres de la Fraternité Saint Pie X » :—

Il commence par admonester les dirigeants de la Fraternité, en particulier les abbés Schmidberger et Pfluger et Monseigneur Fellay (dans cet ordre) pour avoir donné des entrevues tellement critiques envers Rome qu’on peut se demander si la Fraternité veut réellement se réconcilier avec Rome. De plus, les différences doctrinales entre la FSPX et Rome sont toujours aussi irréductibles. De sorte qu’il faut une nouvelle approche, à baser désormais sur l’unité.

L’unité de l’Église, continue-t-il, est empêchée par quatre vices et favorisée par les quatre vertus opposées : humilité, douceur, patience et charité. Ceux qui divisent l’Église sont des ennemis de Dieu. Tout ce qu’il nous faut, c’est l’amour. Loin de nous donc cette « rhétorique âpre et stérile ». Que la FSPX fasse valoir donc son charisme de former les prêtres, mais des prêtres qui soient dociles au Magistère officiel, qui prêchent sur la Foi et non sur les questions polémiques, et qui au lieu de traiter des problèmes théologiques devant les fidèles peu au courant de ces questions, les exposent devant les autorités compétentes à Rome. Le juge suprême de ces questions si difficiles, c’est le Pape. En conclusion, Benoît XVI est vraiment désireux de la réconciliation. Toute amertume doit être écartée. Comme le dit Notre Seigneur, « Qu’ils soient un » (Fin de la lettre de Mgr. Di Noia).

Observez en passant comment, en homme typiquement moderne et moderniste, l’Archevêque escamote la question essentielle de la doctrine. Mais l’intérêt principal de sa lettre ne réside-t-elle pas ailleurs ? – Étant donné que les relations avec Rome ne sont pas du ressort des prêtres, comment Mgr Di Noia aurait-il eu l’audace de s’adresser personnellement à chacun des prêtres de la FSPX sans une précédente connivence avec le Quartier Général de la FSPX ? En effet, c’est bien le QG qui a fait parvenir la lettre à tous ces prêtres ! Voici une indication parmi bien d’autres qu’il existe toujours des contacts entre Rome et le QG de la FSPX que l’on maintient dans l’ombre. Mais alors surgit la question : Quel motif le QG de la FSPX peut-il avoir eu pour donner à l’Archevêque moderniste un accès si privilégié et si dangereux à tous les prêtres de la FSPX ? Ce QG veut-il lui aussi qu’ils se fassent modernistes ? Il faut supposer que non ! Par contre c’est bien possible qu’il veuille aider Rome sur le chemin de la « réconciliation ».

En transmettant l’appel à l’amour de l’Archevêque, le QG de la FSPX réussit à passer le doux message à tous les prêtres de la FSPX sans que personne ne puisse accuser le QG lui-même d’être faible à ce point. Au contraire, la lettre romaine leur fait voir à tous combien les Romains sont gentils. Il est vrai toutefois qu’on y trouve aussi un reproche modéré envers les dirigeants de la FSPX pour leur manque de gentillesse, mais ce reproche ne met-il pas en valeur leur fermeté dans la défense de la Foi ! Surtout, la lettre aura servi de ballon d’essai pour mesurer les réactions des prêtres. Que pensent-ils ? Aussi bien Rome que Menzingen ont besoin de calculer quel sera le bon moment pour foncer dans le processus de la « réconciliation », en sorte d’entraîner la grande majorité des prêtres sans trop en perdre, pour que ne reprenne pas la résistance organisée à la religion du Nouvel Ordre Mondial.

Chers prêtres de la FSPX, si vous ne voulez pas être avalés vivants par la Rome du Nouvel Ordre, je vous conseille en toute douceur de réagir. Faites savoir à vos Supérieurs, aussi discrètement que vous le souhaitez mais en termes clairs, que vous ne voulez n’avoir rien, mais vraiment rien, à faire avec la Rome Conciliaire, tant qu’elle n’abandonne pas clairement le mortel Concile.

Kyrie eleison.