Catégorie : Les Commentaires Eleison

31 Raisons

31 Raisons posted in Les Commentaires Eleison on mars 27, 2021

Un rabbin israélien vient de faire sur Internet la recension de 31 raisons pour ne pas se faire “vacciner” contre le fameux Covid. Qu’il nous soit permis d’adresser à ce rabbin toutes nos félicitations pour son bon sens ! Pour présenter toutes ses raisons sur une seule feuille, nous sommes obligés de les abréger :

1 Il ne s’agit nullement d’un vaccin, procurant par définition l’immunité, mais d’un traitement médical offrant simplement une certaine protection contre un virus. Je n’ai besoin d’aucun traitement médical pour une maladie que je n’ai pas.

2 Les grandes entreprises pharmaceutiques, les institutions politiques et médicales et les médias ont conspiré pour baptiser cela un “vaccin” afin de tromper l’opinion. Je refuse d’avoir à faire quoi que ce soit avec de telles manipulations malhonnêtes.

3 Les avantages présumés du traitement médical sont minimes et ne seraient de toute façon que de courte durée. Mais les autorités parlent déjà de rendre la vaccination obligatoire et de renouveler les injections. Au demeurant, plusieurs produits sûrs pouvent être proposés. Pour moi, c’est  : Non merci !

4 Je peux me protéger contre un virus simplement en renforçant naturellement mon système immunitaire. En cas de besoin, on peut combattre l’infection en prenant des vitamines ou des médicaments ayant fait leur preuve, comme l’ivermectine et l’hydroxychloroquine.

5 Les autorités ne sauraient affirmer que leur “vaccin” est sûr, puisque les effets à long terme ne pourront être connus que dans de nombreuses années. Je ne leur fais donc pas confiance. Je ne veux pas faire partie de leur traitement.

6 Si les choses devaient mal tourner, il est prévu que ni les grandes entreprises pharmaceutiques, ni les politiciens responsables du “vaccin” ne seront juridiquement tenus pour responsables ni ne pourront être poursuivis. Ils ne prennent donc aucun risque. C’est pourquoi je ne risquerai pas non plus ma santé.

7 Le Premier ministre israélien a publiquement admis qu’Israël servait de laboratoire mondial pour ce “vaccin” expérimental. Or, je n’ai aucune envie de servir de cobaye.

8 Pour accepter un “vaccin” pour les Israéliens, Israël a également accepté de partager les résultats avec la société pharmaceutique étrangère concernée. Pour ma part, je n’ai jamais rien accepté de tel. Je ne contribuerai donc pas à cette entreprise plus que louche.

9 Les dirigeants et les membres du conseil d’administration de Pfizer (société produisant le “vaccin”) ont déclaré qu’eux-mêmes n’avaient pas été “vaccinés” avec leur propre produit, – “pour ne pas passer avant tout le monde” – excuse ridicule !

10 Les grands médias acceptent sans coup férir cette excuse ridicule. Ils font même l’éloge des dirigeants de Pfizer pour leur abnégation. Puisqu’ils nous prennent pour des imbéciles, aucun d’eux ne m’inspire confiance.

11 Bill Gates affirme que les vaccins sont essentiels à la survie de l’espèce humaine. Or, il veut dépeupler la planète, mais je note que lui n’a pas été “vacciné”. A tout ce que propose Bill Gates, j’oppose un net et franc : « non, merci » !

12 Les avis de l’Establishment ont toujours unanimement fait chorus pour encourager la promotion du “vaccin”. Or, ils ont montré qu’ils étaient menteurs et manipulateurs. Je ne mettrai donc pas en jeu mon bien-être personnel, alors que la validité de tels jugements pose un réel problème.

13, Pour promouvoir ce “vaccin”, nous assistons à une campagne de marketing effrénée, sans précédent dans toute l’histoire. Une telle publicité serait déjà inconvenante pour n’importe quel traitement médical, mais que faut-il en penser alors qu’il s’agit d’un traitement entièrement nouveau  ? Cela détermine en moi une ferme attitude de rejet.

14 Les masses suivent docilement, créant même une émulation pour qu’il en soit ainsi. Il y a là quelque chose d’alarmant et de malsain.

15 Toute personne qui s’oppose au “vaccin” est intimidée, calomniée, ridiculisée, censurée, ostracisée, menacée et renvoyée de son emploi. Je préfèrerai toujours faire confiance à ces personnes courageuses, plutôt qu’à l’opinion de l’Établissement.

16 C’est la plus grande expérience médicale de toute l’histoire de la race humaine.

17 Cependant, on minimise drastiquement le fait qu’il ne s’agit que d’une expérience.

18 Si les gens savaient ce qui se passe réellement, très peu d’entre eux accepteraient de participer.

19 Les autorités médicales ne disent rien de tout cela. Ils sont corrompus. Je n’ai aucune confiance dans leur médication.

20 Une telle pression pour “vacciner” viole toute l’éthique médicale et les droits démocratiques. Ne comptez donc pas sur mon appui !

21 Le gouvernement américain est en train de classifier tous les dossiers de “vaccins” pour 30 ans. Qu’est-ce qu’ils veulent nous cacher ?

22 Pourquoi partagent-ils ces dossiers avec des sociétés étrangères mais pas avec leurs propres citoyens ? Je fiche le camp !

23 Les autorités enrôlent toutes sortes de personnes pour harceler ceux qui ne participent pas. De quel droit  ?

24 Parmi les personnes de ma connaissance qui se sont fait “vacciner”, aucune n’a sérieusement étudié la question au préalable. Je me méfie des sectes.

25 La Big Pharma est connue pour pousser ses produits, même en cas d’évidente contre-indication.

26 D’horribles tragédies nous sont racontées, l’une aprês l’autre. Cependant personne n’en prend note, parce qu’on explique qu’il ne s’agit que de malheureux concours de circonstances. Pour ma part, je ne souhaite nullement être la prochaine victime d’une “fâcheuse coïncidence”.

27 Personne n’a le droit d’insinuer qu’un décès est lié à une “vaccination” effectuée antérieurement. Pour quelle raison pratique-t-on l’omerta ?

28 Je trouve répugnant ce culte religieux dont on entoure cette histoire de “vaccin”.

29 Mon médecin me harcèle pour obtenir de moi que je me fasse “vacciner”. Mais il ne me dit rien sur les effets indésirables.

30 Tout cela est misérable. Je vais faire confiance à Dieu, au discernement et aux instincts naturels dont il m’a doté.

31 Cette histoire sent vraiment mauvais, d’un bout à l’autre.

Kyrie Eleison

L‘Imposture Covid

L‘Imposture Covid posted in Les Commentaires Eleison on mars 20, 2021

Cela fait presqu’un an que l’incroyable imposture Covid a surpris le monde entier, tout d’un coup, à base d’un mensonge gigantesque, comme quoi une peste mortelle était sur le point de s’abattre sur toute l’humanité. Le mensonge massif est devenu évident dès que le nombre des fatalités a montré que la supposée “pandémique” n’était pas pire qu’une grippe normale d’hiver. N’empêche, nos lamentables politiciens et nos médias abjects, à la botte de leurs maîtres cachés, continuent jusqu’aujourd’hui à déverser un flot de mensonges sur la “pandémie”pour maintenir un état de panique parmi les peuples du monde. Une telle sottise de leur part fait un spectacle honteux, mais comme d’habitude, ils n’ont à s’en prendre qu’à eux-mêmes, cette-fois-ci pour leur manque de bon sens, conséquence de leur manque d’amour de la vérité qui aura comme conséquence ultime l’arrivée sous peu de l’Antichrist (II Thess. II, 10).

Néanmoins, il y a quelques ämes qui font ce qu’ils peuvent pour enrayer les maîtres du monde criminels, par exemple the Corona-Committe Foundation à base de Berlin, qui a rendu publique le 14 septembre passé un “Rapport Bref” de 28 pages, dont la “Conclusion provisoire” à la page 23 est présentée en dessous. C’est une fortification de bon sens et de vérité, rassemblée par quatre avocats pour l’Allemagne en particulier, mais soutenue par les signatures d’encore 23 experts, principalement médecins, venant du monde entier. Leur Rapport se trouve à l’Internet : corona-auschuss.de/wp-content/uploads/209/02/

Selon ce que nous savons actuellement, nous avons des raisons très sérieuses de penser que le risque présenté par Covid a été gravement surestimé, tandis que le risque et dommages d’éventuelles contre-mesures n’ont pas été suffisamment pris en considération. Le Gouvernement (allemand) a déjà déclaré en avril de 2020 qu’il n’avait ni entrepris une enquête sur les conséquences, ni avait en vue d’en lancer une. Dans une procédure menée par une avocate devant l’Administration bavaroise, la Chancellerie de Bavière a fait savoir que jusque là, contrairement à toute la législation de l’État qui stipule que les affaires d’État doivent être tous vérifiables par écrit, il n’y avait eu aucune investigation ni contrôle par écrit des conséquences. Un tel comportement ne peut se voir que comme une grosse négligence au moins, surtout si l’on considère les rapports toujours plus graves du mal causé par le confinement aux entreprises, aux enfants, aux vieux, etc.

En effet, si l’on vient à peser les risques de part et d’autre, alors il devient évident qu’un risque que l’on pouvait calculer, pas plus dangereux pour le système de santé pris comme un tout que n’importe autre virus de grippe, s’est fait contrer par une série de contre-mesures de haut risque. Ces risques du confinement et de ses contre-mesures ne sont plus en grande partie que des risques, ils sont devenus des réalités. Ils n’ont pas produit les résultats escomptés, parce que les nouvelles infections ou tests positifs, comme le montre le nombre de morts (au moins en rétrospective), tombaient déjà lorsque le confinement est entré en vigueur. Et depuis fin juin 2020 les résultats positifs des tests semblent faire partie de ce faux bruit de fond positif qui remonte des tests. Quant aux contre-mesures ininterrompues (masques, distance-ment social, perte de revenus, fermeture des salles de concert, etc., etc.), chaque jour davantage elles mettent par terre l’économie, la santé, la vie culturelle et sociale des êtres humains en Allemagne. Entre leurs avantages et désavantages il n’y a aucune proportion, ce qui fait que les offenses qu’elles entraînent aussi contre les droits humains sont elles aussi sans proportion, et donc illégales.

Les gouvernements n’ont entrepris aucun calcul suffisant des conséquences des contre-mesures qu’ils ont imposées, omission qui leur a été explicitement rappelée par les tribunaux les plus hauts du pays. Au contraire, ceux-là ont expressément renoncé à prendre en compte tout dommage collatéral, pourtant prévisible. Comment ne pas les inculper pour un tel aveuglement ?

Courage, les catholiques et les non-catholiques – les mensonges sont loin d’avoir encore pris fin !

Kyrie eleison

Les Causes De La Ruine

Les Causes De La Ruine posted in Les Commentaires Eleison on mars 13, 2021

Il y a deux semaines, un vétéran de la cause Traditionaliste faisait dans ces « Commentaires » des remarques intéressantes au sujet de possibles infiltrations, conscientes ou inconscientes, capables de détruire l’Église catholique depuis l’intérieur. Nos lecteurs se souviendront peut-être que ce correspondant s’était efforcé, en vain, de restaurer la Tradition catholique au sein de la structure Conciliaire. Finalement il a dû se rendre à l’évidence  : c’était chose totalement impossible. Mais lorsqu’on lui a demandé : “Et comment ces mêmes hommes d’Église ont-ils pu pousser au suicide de l’Église ? Cela n’a aucun sens”, il a eu d’autres choses intéressantes à dire. Voici sa pensée  :

A mon avis, tout peut se ramener à son amour pour la vérité ou à sa perte de la vérité. Ceux qui aiment de tout leur cœur la Vérité, la trouveront ; ou bien, ils lutteront jusqu’à ce qu’ils la trouvent, afin d’agir en conséquence. Dans les années 1960 -1970, l’effondrement de la Foi a été dû à la grande léthargie dont souffraient les catholiques. Dans les années ‘50, dans ma paroisse, pratiquement personne ne communiait à la messe de midi. Les prêtres venaient du peuple. Or, le peuple se montrait d’une grande mollesse. A l’arrivée des changements Conciliaires, la moitié des gens les acceptèrent avec empressement. Car, cela leur rendait la vie de la “Foi” beaucoup plus facile, parce que les non-catholiques ne montraient plus d’hostilité, étant donné que toutes les religions étaient réputées désormais aussi bonnes l’une que l’autre. Nous pouvions maintenant sourire à tous, et Dieu sait si le clergé y a montré le chemin ! Pour l’autre moitié, les Catholiques ont rejoint en masse les sectes protestantes, tandis que d’autres ont tout simplement abandonné la religion. Quelques âmes courageuses, qui n’avaient pas encore perdu l’amour de la Foi ont fondé leurs propres chapelles. La plus grande inspiration de cette infime minorité venait de Monseigneur Marcel Lefebvre, qui seul avait gardé assez de foi pour discerner qu’il n’y avait plus rien de solide à espérer de la part d’une hiérarchie qui sombrait dans le modernisme.

Dieu seul peut juger le cœur des hommes, mais quelle excuse pourra-t-on trouver à cet abandon de la Foi  ? Presque tous ceux qui ont abjuré auront dû le payer de leur âme. C’est ma propre génération qui a été la pire, parce que nous sommes nés dans la Foi et avons grandi dans la Foi. Or, nous l’avons abandonnée parce que nous voulions nous rendre la vie catholique plus facile, parce qu’elle nous posait trop de problèmes. Bien qu’un peu moins coupables, les générations suivantes, privées de leur héritage catholique, n’ont quand même pas eu de véritables excuses, car chacun a toujours le devoir de vivre de la Vérité. Là où la foi est débile, les catholiques se montrent lâches, en particulier sur la question de l’avortement. Les évêques ne s’y opposent même pas, de peur de perdre leur sacro-saint statut fiscal, ou d’offenser quelqu’un. Le sénateur Timothy Kaine, qui habite notre ville, est favorable à l’avortement comme à la perversion autant qu’on puisse l’être. Ce qui ne l’empêche pas de se prétendre catholique, et même de déclarer que, pour lui, la Foi est la chose la plus importante de la vie. Il résume tout lorsqu’il dit : “Je suis un catholique à la manière du Pape François”. À ma connaissance, l’évêque de Richmond ne l’a jamais affronté sur le point de l’avortement. Encore moins lui a-t-il enjoint de ne pas s’approcher de la Sainte Communion (ou de ce qui en tient lieu), alors qu’il aurait dû l’excommunier depuis longtemps.

Ci-dessus, notre vétéran s’interroge donc sur l’effondrement général des catholiques après Vatican II.
Voici maintenant ci-dessous, un autre lecteur de ces “Commentaires” qui cherche à comprendre la cause du glissement particulier de la Fraternité Saint Pie X. Cette fondation n’avait-elle pas été pourtant élevée par Dieu pour résister à l’effondrement général  ?

Je pense qu’on est en plein pharisaïsme. Le même pharisaïsme qui a mis à mort Notre Seigneur, tue maintenant l’Église et la Fraternité. La véritable humilité et charité ont été perdues. Le pharisaïsme, comme de ces “sépulcres blanchis” de l’Evangile, mène à l’aveuglement spirituel  : “Rendez ce peuple aveugle, afin qu’il ne voie pas tout en voyant, qu’il n’entende pas, tout en entendant” . . . . Les Pharisiens avaient une connaissance parfaite des Écritures et de la Loi, mais ils n’en ont pas moins mis à mort leur Messie. Et aujourd’hui ils tuent l’Église, parce qu’ils ne voient pas ce qu’ils font, ils sont aveuglés . . .

Je suis persuadé que dans la Fraternité certains prêtres étaient, à tout le moins, subversifs, mais au sommet il y a eu certains dirigeants d’une cécité complète. Pourtant, ceux-ci ne seraient jamais arrivés à rien si la Fraternité n’avait pas été infectée comme un tout par le poison du pharisaïsme. Si ses membres avaient humblement et saintement suivi leur Fondateur, ils n’auraient pas pensé être plus et mieux éclairés que lui. Ils n’auraient pas non plus écarté les instances de Notre Dame, demandant de réciter le chapelet pour obtenir la consécration de la Russie. Mais ils étaient persuadés de savoir mieux que Dieu lui-même ce qu’il y avait à faire. Or, une telle insulte ne pouvait pas rester impunie. Le châtiment fut de leur envoyer, comme pour les pharisiens, l’aveuglement spirituel. Terrible châtiment ! Seigneur Dieu, ayez, pitié de nous !

Kyrie eleison.

La Science Dépassèe

La Science Dépassèe posted in Les Commentaires Eleison on mars 6, 2021

Peu de gens seraient prêts aujourd’hui à remettre en question la supériorité de la science lorsqu’il s’agit de procurer aux hommes un monde harmonieux et une qualité de vie. Les Protocoles des Sages de Sion ne préconisent-ils pas de remplacer la religion par la science et le matérialisme (CE 699) afin de résoudre tous les problèmes de la vie  ? Le grand philosophe grec Aristote (384–322 av. J.-C.) usait de quatre causes pour rendre pleinement compte de la réalité : les causes matérielle, formelle, efficiente et finale. Mais pour l’homme moderne, il n’y a plus de cause efficiente (celui qui crée) ni de cause finale (le pourquoi, l’objectif), sans doute parce que ces deux causes, se situant en dehors de la chose, mènent à Dieu, tandis que la forme et la matière sont intrinsèques à la chose. Et depuis Galilée (1564–1642), cette impiété de la “science” ne cesse de grandir.

Cependant, la sagesse de Shakespeare (1564–1616) reconnaissait que le ciel et la terre contenaient beaucoup plus de choses qu’il n’y en avait dans toute la philosophie d’Horatio (Hamlet I), et le plus grand écrivain allemand, Goethe (1749–1832), savait qu’il y avait une connaissance de la Nature qui dépassait la science, une connaissance qui pénétrait au cœur de la Nature. A la charnière du XVIIIe et XIXe siècle, à l’époque de la révolution industrielle et de la promotion des sciences physiques, le poète anglais William Wordsworth de la même époque (1770–1850), était également conscient du fait que l’humanité prenait une direction qui, à bien des égards représentait plutôt une régression qu’un vrai progrès : plus l’homme maîtrisait la matière et plus son esprit reculait. L’un des disciples de Wordsworth fut le prêtre William Faber (1814–1863), célèbre converti au catholicisme et auteur de livres spirituels populaires. Bien que Wordsworth ne se soit jamais converti, il a tout de même porté de beaux fruits de chrétienté. Voici un de ses fameux sonnets sur le monde moderne, aveugle et sourd aux réalités spirituelles :—

Les suppliques du monde nous pressent ou trop tôt ou trop tard

Gagner pour dépenser, voilà notre avatar. Le shopping moderne

La Nature n’a plus rien à montrer ni à dire. Que sentent les bourgeois banlieusards de la nature ?

Nous perdons notre cœur en funestes délires.

Quand la mer dévoilée s’enfle sous le regard Wordsworth lui-même a connu une enfance

De la lune ; quand le vent, tantôt mugit hagard, heureuse baignée des délices de la nature dans

Tantôt parle tout bas à une fleur exquise, la région du Lake District au nord-ouest de

À cela, comme au reste, nous n’avons nulle part. L’Angleterre.

Nous restons froids. Grand Dieu ! Plutôt qu’ainsi périr

Que ne suis-je un paien aux croyances insensées ? Le poète voudrait mieux être né avant le Christ,

Je pourrais, près des vagues, à tout le moins jouir parce que sa croyance dans les dieux païens lui De maintes visions qui peuplent mes pensées, permettrait au moins de sentir une certaine

V oir Protée transformé, ou bien encore ouir communion avec le spectacle glorieux de la nature qui

Le vieux Triton souffler dans sa conque diaprée, s’offre à ses yeux. Par contre, dans son état actuel, il ne

se se sent que sec et triste.

En règle générale, les banlieusards n’aiment pas la poésie, Quant à leurs vils médias ils ne l’impriment qu’en prose, si possible. Les poètes par contre, pour dire ce qu’ils ont à dire, ajoutent souvent la discipline des rimes et du rythme. Ce simple fait suffit à suggérer que la vie ne se limite pas aux banlieues matérialistes. Mais la plupart des banlieusards se contentent de leur matérialisme et préfèrent qu’on ne leur rappelle pas leur indigence. Ainsi, l’amour de la nature prend la forme d’un hors-bord et du water-ski, tandis que la poésie, discréditée, est mise en pénitence, attendant d’être un jour ravivée par une rentrée en grâce des choses spirituelles. Cela viendra. Mais cela dépend de l’Église catholique. Quand il s’agit de tirer vers le bas la Nature et les êtres humains, nul besoin de prévoir autre chose que l’homme. En revanche, pour les élever vers le haut, Dieu seul peut y parvenir. Le Père Faber a montré la voie  : lui au moins n’a pas fini dans le désespoir.

Kyrie eleison.

« Infiltrés » Inconscients

« Infiltrés » Inconscients posted in Les Commentaires Eleison on février 27, 2021

Dans notre parution d’il y a trois semaines, un lecteur cherchait à expliquer le déclin de la Fraternité Saint Pie X après la mort de Mgr Lefebvre en 1991. Etait-il dû à une possible infiltration de la FSSPX venant des ennemis de la Tradition catholique  ? Y a-t-il eu des infiltrés ? Dans ces « COMMENTAIRES », nous avons répondu qu’aucun infiltré, conscient ou clairement identifié, n’avait jamais été découvert. Pour autant, il est vrai qu’un certain nombre de prêtres, à la tête de la Fraternité, ont usé de toute leur influence pour changer la direction que lui avait donnée l’Archevêque fondateur. Mais étaient-ils véritablement conscients d’agir comme l’auraient fait des infiltrés  ? En fait, ils ont agi comme des infiltrés, d’autant plus efficacement qu’ils étaient des infiltrés inconscients ! Certes, Dieu peut savoir si l’un ou l’autre d’entre eux savait exactement ce qu’il faisait en émoussant de l’intérieur la Fraternité et le bruit court que l’un d’eux était franc-maçon, mais à vue humaine rien n’était très évident.

Nous sommes confrontés là au mystère du modernisme qui a dû envoyer des millions d’âmes en enfer. Mais regardons les faits, avec cette fois un autre témoin, un vétéran Traditionaliste averti, qui a passé des dizaines d’années à se battre pour la Tradition catholique dans les chapelles Traditionnelles aux États-Unis. (Les phrases en caractères gras proviennent de l’auteur de ces “Commentaires”, celles en caractères italiques viennent du vétéran.)

Ayant été membre de trois paroisses Traditionnelles, principal fondateur de deux d’entre elles et militant dans les trois, je me souviens avoir dit, il y a de nombreuses années et à maintes reprises, que le diable s’infiltre, entouré de son propre peuple, dans chaque paroisse Traditionnelle. Quel est ce peuple  ? Ce sont généralement des “dormants”, des personnes qui se contentent d’attendre le bon moment pour frapper. Satan, doté d’une intelligence angélique, rôde depuis des milliers d’années. Il est loin d’être stupide  ; il sait qu’il est beaucoup plus facile de détruire une paroisse de l’intérieur que de l’extérieur. J’ai rencontré des personnes de ce genre dans les trois paroisses. Il ne fait aucun doute qu’elles font partie de la FSSPX, mais la plupart méconnaissent qu’elles servent de relais au démon. Lui, en revanche, le sait. De fait, si elles ne sont pas là, il ne fait pas son travail.

La FSSPX devrait couper tout contact avec cette Église conciliaire, véritable chef-d’œuvre diabolique, en attendant le jour où elle se convertira. Ce qui arrivera très probablement, une fois que Dieu l’aura sévèrement châtiée, elle et son partenaire : le monde. La FSSPX tente d’accomplir ce que j’ai moi-même tenté localement lorsque, avec une autre personne, j’ai rencontré en 1990–91, à trois reprises, les deux évêques de Richmond pour négocier la fondation de la paroisse St. Joseph. Soit dit en passant, cette paroisse fut à l’époque la première et la seule paroisse catholique Traditionnelle au monde à être unie à la Rome moderniste, avec possibilité d’entendre la messe et de recevoir tous les sacrements dans le rite Traditionnel. Mais elle ne pouvait pas fructifier.

En fondant la paroisse Saint-Joseph, j’avais l’intention d’attirer des centaines de catholiques du Novus Ordo et, avec le temps, de faire d’eux de bons Traditionalistes. Tout cela n’était que rêveries. Car, l’église Saint-Joseph, qui compte aujourd’hui probablement plus de mille paroissiens, dont la construction a coûté 2,5 millions de dollars et qui occupe plusieurs hectares, est tombée aujourd’hui entre les mains des prêtres de la Fraternité Saint-Pierre, dont l’ordination est douteuse. Elle est devenue maintenant une paroisse hybride, avec la “Messe et les sacrements Traditionnels” mais elle est également dotée de tout ce qui découle du Novus Ordo. Pour moi, il ne fait aucun doute que si elle devait fermer ses portes aujourd’hui, presque tous les paroissiens assisteraient à une “messe” du Novus Ordo le dimanche d’après. Si la FSSPX fusionne un jour avec le Novus Ordo, elle devra s’attendre à subir un sort semblable.

Alors, qu’en est-il de ces deux évêques Novus Ordo et de notre vétéran catholique ? S’agissait-il- d’”infiltrés ” parfaitement conscients de ce qu’ils faisaient  ? Pour le vétéran, certainement pas. Pour les deux évêques, peut-être bien, mais n’est-il pas également possible qu’eux aussi aient agi en toute bonne foi ? Ce qui semble le plus probable, c’est que tous les trois étaient en train de “rêver”. De quoi donc ? Sûrement de marier l’eau avec le feu. De mélanger la vérité Traditionnelle avec la doctrine conciliaire. Mais cela ne marche jamais. Mgr Lefebvre le savait depuis le début. Notre vétéran l’a appris à ses dépens, que Dieu le bénisse. Beaucoup d’âmes dans la Fraternité ne le savent toujours pas. Elles souffrent de cette méconnaissance et continuent de rêver. En fait, toutes sont des “infiltrés” qui s’ignorent.

Kyrie eleison.

Identité Blanche – III

Identité Blanche – III posted in Les Commentaires Eleison on février 20, 2021

Il est complètement anormal que beaucoup de personnes s’interrogent sur leur identité (voir les deux numéros précédents de ces “Commentaires”). Il y a là quelque chose qui ne va pas. Lorsque les gens mènent une vie normale, leur identité correspond naturellement à ce qu’ils sont  : ils n’éprouvent même pas le besoin d’y penser. Pourquoi les blancs, par rapport à n’importe qui d’autre, sont mis aujourd’hui en porte à faux  ? Sans doute doivent-ils ne s’en prendre qu’à eux-mêmes, car cette attitude leur apporte toutes sortes de problèmes dont ils pourraient fort bien se passer. Pour aller au fond des choses, peut-être faut-il examiner quelques questions supplémentaires :

La semaine dernière, vous avez dit que « tout tourne autour du Christ » et que retourner à Lui serait la solution à toutes les questions d’identité. Pourtant, des milliards de non-chrétiens n’ont aucun problème d’identité. Des milliards de non-chrétiens mènent une vie normale et décente sans avoir recours au Christ. Alors, pourquoi devrait-on revenir à Lui ?

Le christianisme a évidemment commencé en Terre Sainte. Mais avec les Apôtres, il s’est rapidement répandu dans tout le monde connu : avec saint Thomas en Inde, tandis que saint Jean et saint Philippe prêchaient en Asie mineure  ; Nathanaël a exercé son apostolat en Arménie, Matthieu en Afrique, Thaddée en Perse, etc. Dans chacune de ces régions, la nouvelle religion aurait pu en théorie se répandre comme elle l’a fait en Europe avec Pierre, Paul, André et Jacques le Majeur. Mais Dieu réservait au continent européen des dons particuliers d’ordre naturel et surnaturel pour que les Européens devinssent Ses missionnaires dans le monde entier. C’est ainsi que, 600 ans plus tard, le Moyen-Orient, en grande partie, abandonnait le christianisme pour adopter l’islam, tandis que l’Europe, au contraire, restait privilégiée et réputée pour son orthodoxie, Rome étant au premier rang (Rom. I, 8). La Providence divine a prévu l’Empire romain pour préparer l’Europe entière à soutenir le destin catholique de Rome. On peut même aller jusqu’à dire que, dans la pensée de Dieu, l’Europe et la Foi étaient identiquement liées l’une à l’autre. Ce qui implique que le Christ est une partie essentielle de l’identité européenne ou blanche, en particulier.

Et quel rôle les Juifs ont-ils joué dans tout cela ?

Vous faites bien de poser la question, car pour le meilleur comme pour le pire, cette race a toujours eu, dans l’esprit de Dieu, un rôle spécial à jouer. En fait, les juifs ont lutté, dès le début, de toutes leurs forces, contre l’Église, comme nous le montrent les épîtres de St Paul (I Thess. II, 14–16 par exemple). De fait, ce sont eux qui persuadèrent l’Empereur romain Claude (41–54 après J.C.) de persécuter les chrétiens. Et maintenant, ils identifient encore, dans la race blanche, ceux à qui l’on attribue dans le passé les succès de la religion de Jésus-Christ qui ont duré presque deu mille ans. Dès lors, qui peut s’étonner de les voir utiliser aujourd’hui le pouvoir qu’ils ont accumulé au cours des siècles dans la politique, les médias, les films et les universités, pour noircir les Blancs au point de les rendre honteux d’être blancs. D’où le sentiment d’absence d’identité pour les Blancs. Mais les Juifs ici ne sont que le fléau de Dieu.

Mais, s’ils sont les champions de Dieu, pourquoi les Blancs ne se défendent-ils pas ? Pourquoi Dieu les abandonne-t-Il ?

La réponse aux deux questions c’est que ce sont les Blancs qui ont abandonné Dieu. Qui peut nier qu’aujourd’hui la plupart des Blancs ne croient plus du tout en Dieu, ou du moins ne Le prennent plus au sérieux ? Vous pensez que Dieu ne s’en rende pas compte ? Repensez ! Un vieux proverbe païen exprime la corrélation entre le sort des hommes et le courroux divin : “Dieu rend fous ceux qu’Il veut perdre.” Les Blancs d’aujourd’hui sont aveugles  ; ils ont le comportement de fous suicidaires, et tous les peuples qui les suivent sont voués à devenir fous. S’ils sont ainsi flagellés par les Juifs, la faute leur en incombe entièrement, parce qu’ils ont abandonné leur Sauveur. Dieu se soucie trop de ses enfants pour les laisser descendre en Enfer sans leur envoyer au préalable de graves problèmes qui les fassent réfléchir.

Finalement, quelle est donc la solution ?

Oubliez l’identité ! Oubliez votre Moi débile ! Pensez à notre Seigneur Jésus-Christ. Pensez à la mort effroyable qu’Il a subie pour vous et pour moi. Tournez-vous vers sa Mère, la suppliant de nous secourir. Prenez le chapelet en main, et priez le Saint Rosaire, au moins cinq Mystères par jour. Demandez à la Mère de Dieu d’obtenir la Consécration de la Russie à Son Cœur Immaculé. Cette Consécration seule permettra de débloquer pour l’humanité le salut qui, de jour en jour, devient plus problématique. Marie l’emportera. Et que Dieu vous bénisse  !

Kyrie eleison.