Sainte Mère

MESSAGES du TEXAS — IV

MESSAGES du TEXAS — IV posted in Les Commentaires Eleison on mai 11, 2024

Mon Dieu, je ne peux pas, Vous pouvez, Vous devez, 

Car je crois et j’espère en Votre aide éprouvée.

Ce quatrième Message du Texas est tout particulièrement taillé pour les catholiques d’aujourd’hui, à la fois par sa compréhension de leur détresse et par son appel à leur confiance. Ces Commentaires ont pris la liberté de mettre certains mots en gras. Si vous le pouvez, lisez les messages originaux sur mdm.faith. 

14 mars 2024, de Dieu le Père : Pour Mes enfants qui vivent dans l’exil, écris ce qui suit :— 

Vous vivez en exil, en un exil très douloureux car non seulement vous n’êtes pas encore dans Mon Paradis, dans le lieu que J’ai préparé pour vous de toute éternité, unis dans Mon Amour, mais en plus vous avez le sentiment d’être exilés loin de vos familles, de vos amis, même de Ma propre Église, vivant comme des proscrits, sans un lieu à vous. Combien d’entre vous, Mes enfants, se sentent ainsi abandonnés, oubliés, ignorés, et durement blessés. Blessés par le monde et l’envie de Satan, blessés par vos propres actions, vos propres décisions. 

Mes enfants, regardez votre Père. Regardez Celui qui a voulu que vous existiez, en ce moment précis, pour recevoir Son Amour, Sa Grâce, pour apprendre à vivre maintenant avec Lui afin de pouvoir vivre avec Lui éternellement. Donnez-Moi toute votre douleur, Mes enfants, toute l’angoisse qui enveloppe vos cœurs en voyant la dévastation de Ma vigne. Unissez votre douleur à la Mienne. Je suis votre Père, qui vous engendre et pourvoit à vos besoins, et votre DIEU. Et bientôt, Mes enfants, votre Dieu se lèvera de telle manière que tout ce qui existe reconnaîtra que JE SUIS DIEU. Heure terrible et Heure pleine de grâce. Heure bénie, Heure de Ma dernière Miséricorde avant la grande bataille qui laissera Satan et ses légions vaincus. 

Je vous demande de vous préparer, d’être attentifs. Mais cette préparation et cette attention à Ma Voix doivent être enracinées dans la FOI, Mes enfants. La FOI qui croit en ce que Je dis ; qui croit que tout ce que Je vous dis est vrai, même si tout ce qui vous entoure vous dit le contraire ; même si vos sens vous présentent des apparences différentes. La FOI qui est ADORATION parce qu’elle Me donne ce qui Me revient de droit en tant que DIEU et en tant que votre PÈRE. La FOI qui est union avec Moi, ne séparant pas son regard de Mon Visage, de Mon Amour, de Ma Volonté. Enfants, mettez de côté vos critères, vos idées, vos raisonnements, qui sont contaminés par le monde et, dans bien des cas, par votre propre orgueil insinué par Satan. Laissez-Moi guider vos pensées selon Ma Lumière et Ma Volonté sur chacun de vous. Enfants, n’ayez pas peur. J’ai placé chacun d’entre vous là où J’ai besoin de vous. Votre première tâche en cette Heure est de rester debout, le regard fixé sur Moi. 

Mes enfants, Je ne vous demande pas de comprendre, mais plutôt de M’écouter, de Me recevoir et de M’obéir. Mais Je veux votre coopération, Mes enfants, et c’est pourquoi Je vous demande de marcher dans l’obscurité, dans le désert des sens, où tout est brouillard pour les sens, pour l’esprit, parce que c’est ainsi — en ayant confiance dans Ma direction, en obéissant même si vous ne comprenez pas et que vous avez peur parce que vous ne Me voyez pas ou ne voyez pas Mon chemin — c’est ainsi, Mes enfants, que je vous forme à la vraie et indomptable FOI qui vous unit à Moi. 

Votre DIEU VIENT. AVEC PUISSANCE ET AUTORITÉ. POUR RÉTABLIR SON ORDRE DANS TOUT CE QUI EST CRÉÉ. POUR RESTAURER CE QUI EST CORRODÉ PAR LE PÉCHÉ ET SATAN. POUR CHASSER LES SERPENTS ET LES LOUPS DE MON TEMPLE. POUR RECONQUÉRIR LE CŒUR DE MES ENFANTS. 

Kyrie Eleison 

MESSAGES du TEXAS — III

MESSAGES du TEXAS — III posted in Les Commentaires Eleison on mai 4, 2024

Par son mépris de Dieu, l’homme a tout altéré, 

Et qui d’autre que Dieu pourra tout restaurer ?

Le troisième de la série des messages qui nous sont parvenus du Ciel au début de l’année par l’intermédiaire de la petite « Mission de la Divine Miséricorde » (située dans un coin perdu du Texas), est de nouveau adressé par Dieu le Père, mais cette fois-ci « à ses prêtres fidèles ». Son contenu contraste beaucoup avec le puissant réquisitoire lancé contre les évêques et les prêtres de Vatican II dans le deuxième message (Commentaires de la semaine dernière, n° 876 du 27 avril.) Les deuxième et troisième messages sont particulièrement utiles pour notre époque tragique, car ils mettent en lumière le bien et le mal que seuls peuvent faire des évêques et des prêtres. À Akita en 1973, la solution de Notre Dame à tous les maux du monde était le Rosaire, prié « pour le Pape, les évêques et les prêtres ». Bonne lecture ! — 

1er et 2 mars : Écris, Ma fille, pour Mes prêtres fidèles. Écris pour Mes fils qui ont gardé ma Parole, Mon Jésus, comme centre de leur être ; qui imitent Mon Jésus dans son obéissance, dans son offrande, dans son amour et sa confiance envers son Père. Vous vous êtes revêtus de Mon Jésus et c’est ainsi que Je vous vois. Vous êtes Mes fils fidèles, veillant, et veillant inlassablement sur Mes petits. Aidez-les par vos prières et votre sacrifice, par l’offrande quotidienne de vous-mêmes avec Mon Jésus sur l’autel, au très saint sacrifice de la messe qui est la très sainte offrande de Mon Jésus par amour pour Moi et pour vous. Offrande à laquelle vous vous unissez. Offrande que je prends dans Mon cœur et par laquelle Je déverse la miséricorde et la grâce sur Mon peuple desséché. 

Voyez-vous, Mes fils, pourquoi ce Saint Sacrifice fait l’objet d’attaques incessantes ? Pourquoi l’ennemi doit le détruire à tout prix ? Pourquoi il travaille inlassablement à le subvertir ? Et comme il ne peut pas le détruire en lui-même, car il a déjà été vaincu par ce Sacrifice, il doit abattre ceux entre les mains desquels j’ai placé cette offrande : vous, Mes prêtres. Vous voyez les attaques contre Mon Très Saint Sacrement, Véritable Présence de Mon Jésus, et le dédain et le manque de respect avec lesquels on Le traite et on abuse de Lui. Vous voyez comment ces attaques détruisent la FOI dans le cœur de Mes enfants, qui ne croient plus en Mon Jésus, qui ne Le reconnaissent plus. Vous voyez comment, lorsque la FOI est éteinte, l’idolâtrie et le désespoir s’emparent des âmes. 

Vous voyez, Mes fils, les remparts attaqués tomber les uns après les autres. Vous voyez les hordes de démons qui attaquent Mes enfants. L’Ordre que j’ai établi dans mon Église pour le bien de tous Mes enfants est assiégé, Mes fils. Vous avez éprouvé les conséquences de ce siège et les troubles qu’il provoque. L’effrayant, effrayant désordre qu’il a engendré. Lorsqu’une Mission se sépare de la VÉRITÉ, de Moi, elle cesse d’être utile, et en ne demeurant pas dans la VÉRITÉ, elle devient une anti-Mission. Elle devient un obstacle. Mes fils, voyez-vous maintenant ce qui se passe dans Mon Église ? COMBIEN DE MISSIONS ONT ÉTÉ DÉTOURNÉES ? COMBIEN ONT L’APPARENCE D’ÊTRE À MOI, MAIS ELLES SONT DES IMPOSTEURS ? 

Nous, vous et Moi, sommes dans cette bataille depuis très, très longtemps. Nous repoussons sans cesse les attaques du Serpent ancien, le grand Accusateur. Mais la bataille qui s’annonce maintenant, Mes fils, est bien plus redoutable, bien plus subtile, bien plus dangereuse. Et c’est pourquoi j’ai réservé pour ces temps-ci grâce sur grâce. Mon ennemi, notre ennemi, pense que la victoire est à sa portée, il voit la destruction et la tromperie qu’il a causées. Il est tellement satisfait de lui que son orgueil l’aveugle. Mes fils, J’enverrai Ma Vérité comme le grand Signe, comme la grande Lumière pour éclairer les consciences de Mes enfants, afin qu’ils voient comment Je vois chacun de vous. Lorsque j’agirai ainsi — en un instant, d’un bout à l’autre du monde, votre sacerdoce deviendra un formidable appui et un refuge pour Mes enfants, qui viendront à vous, par multitudes, pour recevoir Mon pardon et Ma Miséricorde à travers vous. Mes fils, préparez-vous. JE VIENS. 

Kyrie Eleison 

MESSAGES DU TEXAS — I

MESSAGES DU TEXAS — I posted in Les Commentaires Eleison on avril 20, 2024

Notre Mère du Ciel nous avertit sans cesse, 

Car sur nous vont tomber l’horreur et la détresse.

Au sujet des apparitions et des messages censés venir du Ciel, prudence est certainement sagesse. Car Dieu sait que le Démon s’est insinué dans l’esprit des clercs qui ont trahi la vraie foi catholique par les diableries de Vatican II, tellement qu’on ne peut plus guère compter sur ces clercs pour nous faire un authentique discernement catholique de ce qui vient vraiment du Ciel et de ce qui n’en vient pas, comme St Paul nous demande de le faire (1 Thess. 5, 19–21). Mais on peut être excessivement prudent, surtout lorsque l’autorité ecclésiastique officielle s’est elle-même égarée. Une chose est sûre : comme il n’y aurait pas de fausse monnaie sans la vraie, il n’y aurait pas de faux messages du Ciel sans vrais messages à contrefaire. C’est à nous de faire de notre mieux pour discerner, comme avec cette série de messages récents que nous allons vous présenter, provenant de l’arrière-pays texan, aux États-Unis. 

La série a commencé par un message introductif censé provenir de Notre Dame (le « censé » s’applique pour le reste des Messages cités : il ne sera pas répété par la suite). Les Commentaires n’ont aucune autorité pour garantir l’authenticité des Messages du Texas, mais ils les prennent suffisamment au sérieux pour estimer qu’ils méritent d’être cités. Nous laissons au lecteur le soin d’en juger par lui-même. Voici, à titre d’exemple, quelques extraits du (une dernière fois : prétendu) premier message de Notre Dame. 

8 février : Mes enfants, la bataille approche et vous êtes endormis. Je viens vous réveiller, comme une bonne mère qui veille et garde les yeux sur ses enfants et, voyant le danger grandir, les secoue pour qu’ils ne périssent pas sans combattre. Mes enfants, voici les temps annoncés depuis longtemps, où le serpent trois fois maudit va empoisonner beaucoup de gens, s’immiscer dans Notre propre domaine et se lever pour semer le désordre dans les nations avec ses marionnettes et ses serviteurs, pour détruire tout ce qui est de Dieu et régner à Sa place. Le désir du Diable d’être adoré et sa haine de Dieu l’ont poussé à préparer, au cours des siècles, ce qui se dévoile maintenant sous vos yeux ( . . . ) 

Je suis venu vers vous, Mes enfants, maintes et maintes fois, année après année, pour vous avertir ( . . . ) mais combien peu d’entre vous M’ont compris, et se sont mis à Ma disposition pour que Je forme Mon armée de lumière . . . . Mes enfants, il n’y a plus de temps à perdre. La bataille, Notre contre-attaque, commence par ces Paroles que Nous vous donnons pour vous servir de Lumière, de Protection, de Direction et de Consolation. Ne les ignorez pas ( . . . ) Elles vous donneront l’orientation dont vous avez besoin, maintenant que Mon Église est sans berger pour s’occuper de Mes brebis, de Mes enfants ( . . . ) Ils veulent vous détruire, mes enfants ( . . . ) Recevez mes Paroles d’amour et de consolation. 

Vous êtes blessés, mes petits enfants, certains plus, d’autres moins, mais vous portez tous des blessures, celles de vos propres décisions, celles de la haine de Satan, et vous avez tous besoin de Notre guérison, vous avez tous besoin de Notre aide. Mes enfants, je vous redonne mon Jésus, Je vous le donne avec tout Mon amour personnel ( . . . ) comme votre Roi ( . . . ), votre Sauveur et Rédempteur ( . . . ) Seul Lui, mes enfants, seul Lui sauve. Lui seul purifie. Seul Il guérit ( . . . ) Ne vous laissez pas troubler. De nombreuses voix essaient et essaieront encore de se faire passer pour la Sienne. Beaucoup disent et diront qu’ils font tout en Son nom. Mais regardez leurs œuvres. Regardez les fruits, mes enfants. NE LES IGNOREZ PAS. 

Et Moi, votre Mère, Je vous préparerai à recevoir le Don très précieux d’une Foi brillant au centre de votre âme pour pouvoir affronter les temps présents et à venir, où tout ce qui semblait stable s’écroulera ( . . . ) Heureux celui qui accueille ces Paroles et leur permet de porter leurs fruits ( . . . ) 

Le texte complet est beaucoup plus long, et les extraits cités ci-dessus ne traduisent qu’à peine le sentiment d’imminence dont la Vierge veut nous faire part, comme si nous étions au bord de la grande bataille qui est sur le point d’éclater. Le petit centre catholique du Texas qui reçoit ces messages a son propre site web. Cherchez « Mission of Divine Mercy ». 

En vérité, Kyrie Eleison 

Protection du Coeur

Protection du Coeur posted in Les Commentaires Eleison on décembre 22, 2018

Voici un précieux récit de la façon dont Noël a pu affermir le Cœur Immaculé de Marie pour empêcher qu’il ne soit vaincu lors de sa participation intime à la passion de son divin Fils :

La félicité, l’extase de la nativité s’épanouit en moi pour tout le restant de ma vie comme une fleur dans le vase vivant de mon cœur. Joie indescriptible ; joie humaine et surnaturelle ; joie parfaite.

Durant le temps que mon Fils passa sur la terre, chaque soir, un douloureux rappel venait transpercer mon cœur : “Un jour d’attente en moins, un jour plus près du Calvaire”. Mon âme suffoquait de douleur sous une vague de tortures anticipant le flot des tourments qui me submergèrent au Golgotha. Je me penchais alors en esprit sur le souvenir de la béatitude de cette Sainte Nuit, restée vivante en mon cœur, comme on se pencherait en montagne sur une gorge étroite afin d’écouter l’écho d’un chant d’amour, ou pour anticiper la joie de la demeure lointaine.

Telle fut la force qui m’anima, tout au long de ma vie, et surtout à l’heure de la mort mystique qui fut mienne, au pied de la Croix. Dieu nous punissait tous les deux, mon doux Fils et moi, à cause des péchés du monde entier. Mais, pour ne pas Lui dire que le châtiment était par trop terrible, et que la main de Sa Justice pesait trop lourdement sur nous, j’ai dû, sous le voile des pleurs les plus amers que femme ait jamais pleurés, attacher mon cœur à cette Sainte Nuit. J’ai dû me souvenir de la lumière, de la béatitude, de la sainteté, de cette vision, levée devant moi, au Golgotha ; vision réconfortante venant de l’intérieur de mon âme qui me montrait combien Dieu m’avait aimée. Cette vision venue à moi d’elle-même, sans que j’aie eu à la chercher, était une joie sainte. Et tout ce qui est saint est imprégné d’amour ; et l’amour donne la vie, même aux choses apparemment inertes.

Voilà ce que nous devons faire quand Dieu nous frappe :

* Nous souvenir des temps où Dieu nous donna la joie, afin que nous puissions dire, au moment même des tourments : “Merci, mon Dieu. Vous êtes bon pour moi.”

* Accepter d’être réconforté par le souvenir du don qu’Il nous fit dans le passé afin que nous soyons fortifiés dans les souffrances présentes, lorsque nous sommes écrasés jusqu’au désespoir, comme des plantes écrasées par la tempête, afin que nous puissions ne pas désespérer de la bonté de Dieu.

* Veiller pour que nos joies soient réellement de Dieu, et non simplement humaines, choisies par nous et trop facilement étrangères à Dieu, comme tout ce que nous faisons ici-bas, quand nos joies se coupent de Dieu, de Sa Loi et de Sa divine Volonté. Nous devons rechercher la joie auprès de Dieu seul.

* Garder présentes à l’esprit la Loi et la Volonté divines pour les joies du passé aussi ; car le souvenir qui nous pousse à faire le bien et à bénir Dieu n’est pas répréhensible. C’est ainsi que Dieu nous encourage et nous bénit.

*Projeter la lumière de la joie passée sur les ténèbres présentes pour rendre ces ténèbres brillantes au point où, dans la nuit la plus noire, nous puissions encore voir la Sainte Face de Dieu.

* Adoucir un calice amer en évoquant un souvenir savoureux afin de pouvoir en supporter le goût horrible et le boire jusqu’à la lie.

* Sentir, par le précieux souvenir que nous chérissons, la caresse de Dieu, alors même que les épines se pressent sur notre front.

“Voilà les sept sources de bonheur, pansements des sept glaives qui transpercèrent mon Cœur Immaculé. C’est la leçon à tirer de Noël que je vous adresse. Avec vous, j’offre ces sources à mes enfants préférés. Je les bénis tous.”

Kyrie eleison.

La Gloire de Marie

La Gloire de Marie posted in Les Commentaires Eleison on septembre 3, 2016

Entre les fêtes catholiques de l’Assomption de Notre-Dame au Ciel (le 15 août) et de sa Naissance (le 8 septembre), c’est peut-être un bon moment pour réfléchir sur une objection majeure des Protestants à la dévotion catholique envers Notre Dame, à savoir que toute l’attention, honneur et prière dirigés vers Notre Dame sont autant enlevé à Notre-Seigneur – Lui seul étant notre Sauveur, c’est donc à Lui seul que doivent aller toute notre dévotion, louange et prière. La citation qui suit, venant comme de Notre Seigneur Lui-même, met de telles objections dans une perspective différente :

L’œil de l’homme ne peut pas fixer le Soleil, alors qu’il peut regarder la Lune. L’œil de l’âme ne peut fixer la perfection de Dieu telle qu’elle est, mais il peut regarder la perfection de Marie. Marie est comme la Lune par rapport au Soleil. Par sa lumière, elle est illuminée et elle vous reflète la lumière qui l’a illuminée, mais elle adoucit cette lumière dans une vapeur mystique qui la rend supportable à votre nature limitée. C’est pour cette raison que je vous la propose depuis des siècles comme modèle pour vous tous que j’ai voulus comme frères en Marie.

Elle est la Mère. Quel réconfort pour les enfants de regarder la Mère ! Je vous l’ai donnée pour cela, pour que vous puissiez avoir une douce Majesté, suffisamment splendide pour vous ravir et vous captiver mais sans vous éblouir. Ce n’est qu’à des âmes spéciales, choisies pour des motifs que vous ne pouvez contester, que Je Me suis montré dans toute la brillance de l’Homme-Dieu, de l’Intelligence et de la Perfection absolue. Or, avec le don de cette vision, J’ai dû en donner un autre qui les rendît capables de supporter cette connaissance de Moi-même sans en être annihilées.

Alors que tous peuvent regarder Marie. Non qu’elle soit semblable à vous. Oh ! non. Sa pureté est si élevée que Moi, son Fils et Dieu, je la traite avec vénération. Sa perfection est telle que le Paradis tout entier s’incline devant son trône irradié par le sourire éternel et la splendeur éternelle de notre Trinité. Mais cette splendeur, qui la pénètre et l’imprègne plus que toute autre créature, se répand à travers le voile le plus pur de sa chair immaculée, d’où elle brille comme une étoile, rassemblant toute la lumière de Dieu et la diffusant comme une clarté suave sur toutes les créatures.

Et puis elle est votre Mère pour l’éternité. Et elle a toutes les formes de la piété qui vous pardonnent, qui intercèdent, qui vous enseignent patiemment. Grande est la joie de Marie lorsqu’elle peut dire à qui l’aime : “Aimez mon Fils”. Grande est ma joie lorsque Je puis dire à qui m’aime : “Aimez ma Mère”. Et la plus grande joie de toutes est lorsque nous voyons une âme quitter mes pieds pour aller à Marie, ou une âme dans les bras de Marie qui les quitte pour venir vers Moi. Car la Mère jubile lorsqu’elle donne d’autres âmes au Fils et le Fils jubile de voir d’autres âmes aimer la Mère. Car notre gloire ne cherche point à dépasser l’autre, mais se complète dans la gloire de l’autre.

Voilà pourquoi Je te dis : “Aime Marie. Je te donne à elle qui t’aime, et qui te remplira de lumière rien qu’ avec la suavité de son sourire”.

Si les Catholiques apprenaient à laisser transparaître en eux la lumière de Marie, ils attireraient nombres d’âmes vers son Fils et vers Dieu, ce que les Protestants vraiment dévots ne peuvent que souhaiter.

Kyrie eleison.

Histoire interne – V

Histoire interne – V posted in Les Commentaires Eleison on novembre 15, 2014

Lorsque les plans de Monseigneur Fellay établis depuis longtemps pour sauver La Fraternité Saint Pie X et l’Église en les réconciliant entre elles par le biais d’une combinaison de la Tradition avec le Concile, furent dynamités en janvier 2009 par la publicité mondiale donnée aux opinions totalement « politiquement incorrectes » d’un collègue de la FSPX, on aurait pu sympathiser avec lui si une telle combinaison ne fût un rêve impossible. Mais la religion catholique propre à Dieu se mélange à sa contrefaçon conciliaire comme l’huile se mélange à l’eau ou la vérité à l’erreur. Les Catholiques dont les souvenirs remontent à 1988 se rappelleront comment Monseigneur Lefebvre traitait d’ « Opération Suicide » pour la FSPX un pareil effort, suicide premièrement pour la FSPX mais aussi pour n’importe quelle aide que la FSPX aurait pu offrir à l’Église Universelle.

C’est pourquoi les Catholiques à l’esprit clair poussèrent un grand soupir de soulagement lorsqu’au cours du même mois la Providence utilisa les ennemis de l’Église avec leurs moyens de communication mondiaux pour torpiller les efforts conjoints de Benoît XVI et de Monseigneur Fellay destinés à combiner Concile et Tradition. Et de tels Catholiques ont pu avoir de la part de la Providence une confirmation, dramatique mais discrète, qu’ils pensaient correctement.

La « levée » par Benoît XVI des « excommunications » des quatre évêques de la FSPX déclarées en 1988 par Rome immédiatement après leur consécration, fut attribuée directement et publiquement par Monseigneur Fellay à l’intervention de Notre Dame, grâce à la deuxième Croisade de Rosaires de la FSPX fin 2008. Pourtant Elle lui avait fait dire auparavant par sa messagère, au cours de la même année, que si la Croisade n’était pas dédiée cette fois-ci à la Consécration de la Russie, Elle utiliserait les Rosaires à d’autres fins. Si donc ces messages sont vrais, Le Ciel ne peut avoir été indifférent au fait qu’Elle avait été manipulée pour la politique ecclésiastique lors de la célébration du Jubilée de la FSPX à Lourdes en octobre 2008.

Quoiqu’il en soit, le 11 février 2009, trois semaines après la « levée des excommunications », des séminaristes de la maison-mère à Ecône en Suisse faisaient une excursion dans les montagnes voisines, lorsque trois d’entre eux furent happés par une avalanche et précipités dans un lac de montagne gelé où ils se sont noyés. Mais qu’est le 11 février ? Le jour de la Fête de Notre Dame de Lourdes.

Simple coïncidence ? Ou est-ce que le Ciel parlait à travers les événements pour nous fournir une corrélation de plus entre l’histoire interne de ces messages et l’histoire externe des deux premières Croisades de Rosaires ? Aux lecteurs de juger pour eux-mêmes. S’ils sont convaincus que la Néo-fraternité est dans la bonne voie en recherchant l’approbation officielle de la Néo-église, il ne leur sera pas difficile de rejeter cette série de messages supposés venir du Ciel comme une « révélation privée » de plus qui ne mérite aucune considération sérieuse. Mais s’ils jugent que la Néo-fraternité aussi bien que la Néo-église sont sur la mauvaise voie, alors il serait raisonnable qu’au bord d’un désastre inimaginable pour le monde, faute d’avoir écouté la demande de la Consécration de la Russie, Notre Dame ait fait une nouvelle tentative pour obtenir cette Consécration à travers des prières lancées par la FSPX.

Non pas que la FSPX ait jamais été le salut de l’Église sinon que si ses prières avaient été correctement dirigées, alors, ainsi que Notre-Dame le fit comprendre à sa messagère, Elle aurait pu obtenir de son Fils les grâces nécessaires pour obtenir cette Consécration et, par celle-ci, Elle aurait pu sauver et la FSPX et l’Église et le monde. Il ne s’agit pas de pleurer sur le « pot de lait renversé ». Par contre pratiquons la dévotion des Premiers Samedis du Mois, en les offrant en particulier en hommage à Notre Dame. Elle ne cessera jamais d’essayer de nous sauver.

Kyrie eleison.