Les Commentaires Eleison

FIN DES TEMPS OU FIN DU MONDE ?

FIN DES TEMPS OU FIN DU MONDE ? posted in Les Commentaires Eleison on juin 1, 2024

Dieu fit deux Testaments. Pourquoi deux et pas un ?

Saint Paul nous l’expliqua dans l’Épître aux Romains.

La Sagesse de Dieu a jugé bon de nous laisser, nous autres hommes, dans l’ignorance des dates et du programme exact des événements qu’Elle a fixés pour amener le monde à sa fin. Dans l’immédiat cependant, nous sommes tous concernés par ces évènements, et il n’est pas interdit de spéculer à leur sujet. Au contraire, pour le salut de mon âme, il peut être prudent de réfléchir à ce que le Bon Dieu a en vue, afin d’éviter certaines erreurs graves.

Par exemple, Dieu a beau nous guider, créatures humaines, pour que nous fassions ce qu’Il veut, mais jamais Il ne nous retirera notre libre-arbitre pour que nous le fassions. Et c’est pourquoi il est impossible qu’il y ait un Âge d’or de 1000 ans d’ici la fin du monde : pour obtenir cette durée, Dieu devrait annuler constamment les choix des hommes. Ainsi, Luther (1483–1546) savait qu’il était en train de détruire la Chrétienté. Il lui a fallu pour ainsi dire 450 ans jusqu’à Vatican II (1517–1965), mais à la fin de cette période, les hommes étaient effectivement toujours plus corrompus. Il se peut maintenant que survienne un court Âge d’or, celui du Triomphe du Cœur Immaculé de Notre Dame, par exemple, mais cela ne peut pas durer longtemps. À La Salette en 1846, Notre Dame a déclaré que le péché reviendrait après 25 années seulement de bonnes récoltes. En d’autres termes : la fin de cet Âge d’or coïncidera avec le début de la descente vers l’Antéchrist. Le millénarisme, Âge d’or supposé de 1000 ans avant la fin du monde, est une erreur condamnée par l’Église.

Autre erreur grave à éviter : l’Église terminera sa course sur terre dans un flamboiement de gloire humaine. Une simple citation de Notre Seigneur suffit à briser cette illusion : « Quand le Fils de l’homme reviendra, trouvera-t-Il encore la foi sur terre ? » (Lc 18, 8) Autrement dit, à la fin du monde, l’Église sera presque invisible, vraisemblablement suite à sa persécution par l’Antéchrist — la plus féroce de toute son histoire. Ce Monde qui a le Diable pour chef (Jn 14, 29) verra dans cette persécution une immense défaite pour l’Église, mais Dieu y verra les dernières gouttes de sainteté qui auront pu être arrachées à cette Église, sous la forme de quelques-uns des plus grands martyrs et saints de toute son histoire, c’.-à-d. qu’Il y verra une de Ses plus grandes victoires. Il ne faut pas s’étonner si la fin de l’Église ressemble au maximum à la Croix de Notre Seigneur : car la victoire définitive de l’Église suit immédiatement, et c’est le Jugement général, ou universel.

Une autre erreur à éviter est de confondre la fin des ‘temps’ (voir Lc 21, 24) avec la fin du monde. Selon le commentaire du Vénérable Holzhauser sur les chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse, où l’auteur divise l’histoire de l’Église en sept Âges, la ‘fin des temps’ — ou en version longue ‘fin des temps pour les Nations d’entrer dans l’Église de Dieu’, pour remplacer l’ancienne race élue qui a choisi de ne plus être le peuple de Dieu (Mt 26, 25) — arrive à la fin du Cinquième âge. En revanche, la fin du monde intervient à la fin du Septième âge. En effet, l’ancienne race élue se convertira de nouveau à Notre Seigneur, son propre Messie, à la fin du monde (Rm 11, 26) ; mais d’ici là, les juifs convertis seront toujours l’exception plutôt que la règle, c’est-à-dire qu’ils seront trop peu nombreux pour remplir l’objectif de Dieu de peupler son Paradis. De là vient le plan de Dieu d’un salut par deux Testaments (voir Romains, chap. 9, 10 et 11).

Et voilà pourquoi le Nouveau Testament devait remplacer l’Ancien ; pourquoi la race élue grâce à la richesse de sa nature a dû céder sa place à la race élue grâce à la richesse de sa Foi et des dons surnaturels reçus de Dieu ; pourquoi les Juifs ont dû céder leur place aux Nations depuis si longtemps ; et pourquoi ils leur ont fait la guerre depuis lors (I Thess 2, 14–16), aux Palestiniens en particulier. Mais que les catholiques n’oublient jamais tout ce que nous devons aux Héros de Dieu dans l’Ancien Testament : sans eux, Jésus ne se serait pas incarné pour nous.

Kyrie eleison

COMMENT DEVIENT-ON CATHOLIQUE ?

COMMENT DEVIENT-ON CATHOLIQUE ? posted in Les Commentaires Eleison on mai 25, 2024

Lorsqu’une âme comprend ce qu’est l’Éternité, 

Qu’elle ait son chapelet sans jamais le quitter.

Un lecteur de ces Commentaires, qui n’est manifestement pas catholique, demande comment le devenir. Cela peut intéresser plusieurs d’entre vous. Que le Bon Dieu bénisse tous les lecteurs qui sont dans ce cas, car c’est certainement une grâce de Sa part qui les incite à s’intéresser sérieusement à entrer dans é à Son unique et véritable Église, la vraie Église catholique romaine. Aujourd’hui, il faut bien entendu ajouter l’adjectif « vraie », car le Concile Vatican II (1962–1965) a fabriqué de toutes pièces une fausse Église destinée à conduire les âmes dans l’Enfer éternel plutôt qu’au Paradis éternel. La question « comment rejoindre la véritable Église ? » s’en trouve donc plus compliquée aujourd’hui. Mais si une âme cherche honnêtement cette Église, Dieu a d’innombrables manières de l’atteindre, avec toute l’aide nécessaire, et malgré tous les obstacles jetés sur Son chemin par des hommes dévoyés ou malfaisants. Qu’une telle âme ait confiance dans la Volonté de Dieu de l’amener au Ciel, car Dieu n’a besoin que de sa coopération permanente pour y réussir. 

On est catholique pour aller au Ciel. Et le Ciel est la béatitude surnaturelle, sans interruption, en elle-même bien au-dessus et bien au-delà de tous les pouvoirs naturels de notre esprit et de notre volonté humains. La béatitude consiste en la vision surnaturelle de Dieu tel qu’Il est en Lui-même et pas seulement tel que nous pouvons L’entrevoir à travers Ses créatures naturelles qui nous entourent durant notre courte vie sur cette terre. La porte d’accès à cette béatitude est le don surnaturel de Foi, qui vient de Dieu et dépasse de loin notre raison naturelle. Que je reçoive ou non de Dieu ce don essentiel au salut éternel, dépend entièrement de Lui et non de moi. Mais, d’un autre côté, un vieil adage dit qu’à quiconque fait tout ce qu’il est en sa nature de faire, Dieu ne refuse pas sa grâce (surnaturelle). C’est du bon sens si l’on veut, mais attention, la Foi reste pour l’essentiel un don gratuit de Dieu. Une fois que j’ai compris à quel point le don de la Foi est indispensable au salut, je peux alors mobiliser toutes mes forces pour demander à Dieu, dans la prière, de me donner cette Foi. (Il est vivement recommandé de prier le Rosaire, même si l’on ne croit pas encore que la Vierge Marie a été et est toujours la Mère de Dieu. Elle interviendra . . . ) 

Je peux aussi appliquer toutes mes facultés de raisonnement à l’examen de trois grandes propositions auxquelles mon esprit peut adhérer suite à un simple raisonnement humain (simple, mais droit !). Je dois alors garder en tête que si cette application de mes facultés peut certes aider Dieu à me communiquer le don de la Foi, cependant, mes facultés ne peuvent pas à elles seules faire descendre le don de Dieu sur moi. La Foi reste Son don gratuit. Comme le dit le pécheur à moitié croyant dans l’Évangile : « Seigneur, je crois, mais aide mon incrédulité ». Il n’était peut-être pas théologien, mais il parlait le langage catholique (Marc 9, 24). Ces trois propositions sont les suivantes : 1) Dieu existe ; 2) Jésus-Christ est et a toujours été Dieu ; 3) l’Église catholique romaine (la vraie) a été instituée par Jésus-Christ. 

1) Dieu existe — l’argument le plus évident tiré de Ses créatures (qui dit effet, dit cause nécessaire) est l’argument de la « conception intelligente ». L’intelligence est visible partout dans Sa création, mais elle ne peut pas venir des créatures qui sont elles-mêmes inintelligentes, comme les animaux, les végétaux et les minéraux. Un seul exemple : une araignée ne marche jamais sur les parties collantes de sa propre toile ! Seules les victimes de l’araignée le font. 

2) Jésus-Christ est et a toujours été Dieu — durant Sa vie sur terre, Il a accompli d’innombrables miracles que Dieu seul peut accomplir, car l’Auteur de la nature est le seul à pouvoir interrompre à volonté le cours normal de cette nature. La résurrection de Lazare (Jean 11) est un miracle stupéfiant accompli directement devant une foule largement hostile. Les reliques de Notre Seigneur qui révèlent à la science moderne des traces de Son ADN montrent qu’Il est né d’une mère humaine, mais non d’un père humain. En effet, Il est né de Marie mais Il a été conçu par le Saint-Esprit. 

3) Jésus-Christ a institué la (vraie) Église catholique romaine et aucune autre. L’histoire de l’humanité montre que toutes les autres dénominations « chrétiennes » ont vu le jour des siècles après sa venue sur terre (1–33 apr. J.-C.). Quant à toutes les religions non chrétiennes, elles nient toutes que Jésus soit Dieu, deuxième personne de la Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit. Toutes ces religions ne peuvent être vraies, car il n’y a pas de place pour le mensonge dans le vrai Ciel du vrai Dieu ; et si elles prétendent encore qu’elles puissent être un chemin vers le Ciel, comme le fait Vatican II, elles mentent une seconde fois. On peut éventuellement se sauver en elles, mais certainement pas par elles. 

Si, après avoir examiné ces trois vérités préliminaires, une âme souhaite toujours devenir catholique, elle doit aller voir un prêtre catholique pour demander le baptême, qui est la nécessité normale pour entrer dans l’Église. 

Kyrie Eleison 

L’ÉCRITURE SAINTE et l’ACTUALITÉ

L’ÉCRITURE SAINTE et l’ACTUALITÉ posted in Les Commentaires Eleison on mai 18, 2024

Qui fuit Dieu brûlera, disent les Écritures, 

Car autour de Son Fils tournent les créatures.

L’Éditorial du dernier bulletin du Séminaire de la Société des Apôtres de Jésus et de Marie est admirable. Le Séminaire est situé à Morannes dans le Maine-et-Loire (Nord-Ouest de la France). L’Éditorial est du Supérieur de cette Société, Mgr Jean-Michel Faure. En voici le texte complet, qui est bref — 

Chers amis et bienfaiteurs, 

Notre Seigneur disait aux Apôtres (Luc XXI) : « Lorsque vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne vous épouvantez pas ». « Vous serez haïs de tous à cause de mon Nom », c’est-à-dire, à cause de votre fidélité à ma doctrine. « Par votre persévérance, vous sauverez vos âmes ». « Lorsque vous verrez que ces choses commencent à se produire, redressez-vous et relevez la tête parce que votre rédemption (et votre victoire) est proche ». « Veillez, donc, et priez sans cesse, afin que vous soyez trouvés dignes d’échapper à tous ces maux qui doivent arriver et de paraître debout devant le Fils de l’homme ». « Sachez que le Royaume de Dieu est proche ». 

Nous assistons aujourd’hui aux signes avant-coureurs des grands événements auxquels faisaient allusion Notre Seigneur Jésus-Christ, saint Paul et saint Jean : la Grande Apostasie. Jamais les ennemis de Jésus-Christ n’ont disposé d’autant de moyens pour détruire la foi et la morale dans l’âme des enfants, des jeunes et des moins jeunes. « Écrasez l’Infâme », — criait déjà Voltaire aux adeptes de la secte infernale — « détruisons le trône (la royauté) pour détruire l’autel » (la messe catholique et l’Église) par la laïcité, dans les écoles, le gouvernement, les lois criminelles, la presse (télévision, internet, cinéma), par les modes impudiques et finalement par l’infiltration de l’Église, jusqu’à la papauté, grâce à un concile. 

L’histoire moderne illustre les étapes de la grande apostasie des nations, les faits et les gestes des antéchrists prédécesseurs de l’Antéchrist, qui lui préparent la génération qui l’applaudira (cf. II Thess 1, 8). Un document romain très récent déclare que la dignité de l’homme est infinie. C’est l’homme qui prétend installer son trône dans l’Église pour s’y asseoir avec le pouvoir du diable (II Thess 2, 4). 

Comme le disaient à Notre Seigneur les pèlerins d’Emmaüs : « Seigneur, restez avec nous, car le jour décline » Luc 24, 29 (et les ténèbres recouvrent la terre . . . ). 

« Courage petit troupeau, J’ai vaincu le monde » (Jn 16, 33) par la Croix. Le Royaume de Dieu n’a jamais été aussi proche . . . 

Mgr Jean-Michel Faure 

Ce qui doit nous marquer d’abord et avant tout, c’est de constater à quel point ces nombreuses citations, écrites il y a très longtemps, correspondent aux calamités sans précédent qui nous affligent actuellement dans l’Église et dans le monde. Les lecteurs de ces Commentaires sont fondés à rester circonspects devant des Messages d’origine beaucoup plus récente qui prétendent venir du Ciel pour nous éclairer et nous encourager dans la bataille à venir, à cause du manque d’autorité de ces textes. Mais qu’ils ouvrent au moins leur Bible pour relire Matthieu 24, Marc 13 et Luc 21. Le texte des Évangiles ne manque d’aucune Autorité divine : c’est nous uniquement qui manquons de réalisme — et Mgr Faure évite ce défaut — pour comprendre combien ils s’appliquent aux évènements actuels. 

Lecteurs, si vous voulez comprendre ce qui se passe réellement autour de nous et savoir ce que nous devons faire, lisez régulièrement la Parole de Dieu dans les Écritures. Et non seulement le Nouveau Testament, mais aussi l’Ancien, où la bonté toujours renouvelée de Dieu qui rencontre la méchanceté des hommes constitue encore la trame même des événements d’aujourd’hui. 

Kyrie Eleison 

MESSAGES du TEXAS — IV

MESSAGES du TEXAS — IV posted in Les Commentaires Eleison on mai 11, 2024

Mon Dieu, je ne peux pas, Vous pouvez, Vous devez, 

Car je crois et j’espère en Votre aide éprouvée.

Ce quatrième Message du Texas est tout particulièrement taillé pour les catholiques d’aujourd’hui, à la fois par sa compréhension de leur détresse et par son appel à leur confiance. Ces Commentaires ont pris la liberté de mettre certains mots en gras. Si vous le pouvez, lisez les messages originaux sur mdm.faith. 

14 mars 2024, de Dieu le Père : Pour Mes enfants qui vivent dans l’exil, écris ce qui suit :— 

Vous vivez en exil, en un exil très douloureux car non seulement vous n’êtes pas encore dans Mon Paradis, dans le lieu que J’ai préparé pour vous de toute éternité, unis dans Mon Amour, mais en plus vous avez le sentiment d’être exilés loin de vos familles, de vos amis, même de Ma propre Église, vivant comme des proscrits, sans un lieu à vous. Combien d’entre vous, Mes enfants, se sentent ainsi abandonnés, oubliés, ignorés, et durement blessés. Blessés par le monde et l’envie de Satan, blessés par vos propres actions, vos propres décisions. 

Mes enfants, regardez votre Père. Regardez Celui qui a voulu que vous existiez, en ce moment précis, pour recevoir Son Amour, Sa Grâce, pour apprendre à vivre maintenant avec Lui afin de pouvoir vivre avec Lui éternellement. Donnez-Moi toute votre douleur, Mes enfants, toute l’angoisse qui enveloppe vos cœurs en voyant la dévastation de Ma vigne. Unissez votre douleur à la Mienne. Je suis votre Père, qui vous engendre et pourvoit à vos besoins, et votre DIEU. Et bientôt, Mes enfants, votre Dieu se lèvera de telle manière que tout ce qui existe reconnaîtra que JE SUIS DIEU. Heure terrible et Heure pleine de grâce. Heure bénie, Heure de Ma dernière Miséricorde avant la grande bataille qui laissera Satan et ses légions vaincus. 

Je vous demande de vous préparer, d’être attentifs. Mais cette préparation et cette attention à Ma Voix doivent être enracinées dans la FOI, Mes enfants. La FOI qui croit en ce que Je dis ; qui croit que tout ce que Je vous dis est vrai, même si tout ce qui vous entoure vous dit le contraire ; même si vos sens vous présentent des apparences différentes. La FOI qui est ADORATION parce qu’elle Me donne ce qui Me revient de droit en tant que DIEU et en tant que votre PÈRE. La FOI qui est union avec Moi, ne séparant pas son regard de Mon Visage, de Mon Amour, de Ma Volonté. Enfants, mettez de côté vos critères, vos idées, vos raisonnements, qui sont contaminés par le monde et, dans bien des cas, par votre propre orgueil insinué par Satan. Laissez-Moi guider vos pensées selon Ma Lumière et Ma Volonté sur chacun de vous. Enfants, n’ayez pas peur. J’ai placé chacun d’entre vous là où J’ai besoin de vous. Votre première tâche en cette Heure est de rester debout, le regard fixé sur Moi. 

Mes enfants, Je ne vous demande pas de comprendre, mais plutôt de M’écouter, de Me recevoir et de M’obéir. Mais Je veux votre coopération, Mes enfants, et c’est pourquoi Je vous demande de marcher dans l’obscurité, dans le désert des sens, où tout est brouillard pour les sens, pour l’esprit, parce que c’est ainsi — en ayant confiance dans Ma direction, en obéissant même si vous ne comprenez pas et que vous avez peur parce que vous ne Me voyez pas ou ne voyez pas Mon chemin — c’est ainsi, Mes enfants, que je vous forme à la vraie et indomptable FOI qui vous unit à Moi. 

Votre DIEU VIENT. AVEC PUISSANCE ET AUTORITÉ. POUR RÉTABLIR SON ORDRE DANS TOUT CE QUI EST CRÉÉ. POUR RESTAURER CE QUI EST CORRODÉ PAR LE PÉCHÉ ET SATAN. POUR CHASSER LES SERPENTS ET LES LOUPS DE MON TEMPLE. POUR RECONQUÉRIR LE CŒUR DE MES ENFANTS. 

Kyrie Eleison 

MESSAGES du TEXAS — III

MESSAGES du TEXAS — III posted in Les Commentaires Eleison on mai 4, 2024

Par son mépris de Dieu, l’homme a tout altéré, 

Et qui d’autre que Dieu pourra tout restaurer ?

Le troisième de la série des messages qui nous sont parvenus du Ciel au début de l’année par l’intermédiaire de la petite « Mission de la Divine Miséricorde » (située dans un coin perdu du Texas), est de nouveau adressé par Dieu le Père, mais cette fois-ci « à ses prêtres fidèles ». Son contenu contraste beaucoup avec le puissant réquisitoire lancé contre les évêques et les prêtres de Vatican II dans le deuxième message (Commentaires de la semaine dernière, n° 876 du 27 avril.) Les deuxième et troisième messages sont particulièrement utiles pour notre époque tragique, car ils mettent en lumière le bien et le mal que seuls peuvent faire des évêques et des prêtres. À Akita en 1973, la solution de Notre Dame à tous les maux du monde était le Rosaire, prié « pour le Pape, les évêques et les prêtres ». Bonne lecture ! — 

1er et 2 mars : Écris, Ma fille, pour Mes prêtres fidèles. Écris pour Mes fils qui ont gardé ma Parole, Mon Jésus, comme centre de leur être ; qui imitent Mon Jésus dans son obéissance, dans son offrande, dans son amour et sa confiance envers son Père. Vous vous êtes revêtus de Mon Jésus et c’est ainsi que Je vous vois. Vous êtes Mes fils fidèles, veillant, et veillant inlassablement sur Mes petits. Aidez-les par vos prières et votre sacrifice, par l’offrande quotidienne de vous-mêmes avec Mon Jésus sur l’autel, au très saint sacrifice de la messe qui est la très sainte offrande de Mon Jésus par amour pour Moi et pour vous. Offrande à laquelle vous vous unissez. Offrande que je prends dans Mon cœur et par laquelle Je déverse la miséricorde et la grâce sur Mon peuple desséché. 

Voyez-vous, Mes fils, pourquoi ce Saint Sacrifice fait l’objet d’attaques incessantes ? Pourquoi l’ennemi doit le détruire à tout prix ? Pourquoi il travaille inlassablement à le subvertir ? Et comme il ne peut pas le détruire en lui-même, car il a déjà été vaincu par ce Sacrifice, il doit abattre ceux entre les mains desquels j’ai placé cette offrande : vous, Mes prêtres. Vous voyez les attaques contre Mon Très Saint Sacrement, Véritable Présence de Mon Jésus, et le dédain et le manque de respect avec lesquels on Le traite et on abuse de Lui. Vous voyez comment ces attaques détruisent la FOI dans le cœur de Mes enfants, qui ne croient plus en Mon Jésus, qui ne Le reconnaissent plus. Vous voyez comment, lorsque la FOI est éteinte, l’idolâtrie et le désespoir s’emparent des âmes. 

Vous voyez, Mes fils, les remparts attaqués tomber les uns après les autres. Vous voyez les hordes de démons qui attaquent Mes enfants. L’Ordre que j’ai établi dans mon Église pour le bien de tous Mes enfants est assiégé, Mes fils. Vous avez éprouvé les conséquences de ce siège et les troubles qu’il provoque. L’effrayant, effrayant désordre qu’il a engendré. Lorsqu’une Mission se sépare de la VÉRITÉ, de Moi, elle cesse d’être utile, et en ne demeurant pas dans la VÉRITÉ, elle devient une anti-Mission. Elle devient un obstacle. Mes fils, voyez-vous maintenant ce qui se passe dans Mon Église ? COMBIEN DE MISSIONS ONT ÉTÉ DÉTOURNÉES ? COMBIEN ONT L’APPARENCE D’ÊTRE À MOI, MAIS ELLES SONT DES IMPOSTEURS ? 

Nous, vous et Moi, sommes dans cette bataille depuis très, très longtemps. Nous repoussons sans cesse les attaques du Serpent ancien, le grand Accusateur. Mais la bataille qui s’annonce maintenant, Mes fils, est bien plus redoutable, bien plus subtile, bien plus dangereuse. Et c’est pourquoi j’ai réservé pour ces temps-ci grâce sur grâce. Mon ennemi, notre ennemi, pense que la victoire est à sa portée, il voit la destruction et la tromperie qu’il a causées. Il est tellement satisfait de lui que son orgueil l’aveugle. Mes fils, J’enverrai Ma Vérité comme le grand Signe, comme la grande Lumière pour éclairer les consciences de Mes enfants, afin qu’ils voient comment Je vois chacun de vous. Lorsque j’agirai ainsi — en un instant, d’un bout à l’autre du monde, votre sacerdoce deviendra un formidable appui et un refuge pour Mes enfants, qui viendront à vous, par multitudes, pour recevoir Mon pardon et Ma Miséricorde à travers vous. Mes fils, préparez-vous. JE VIENS. 

Kyrie Eleison 

MESSAGES du TEXAS — II

MESSAGES du TEXAS — II posted in Les Commentaires Eleison on avril 27, 2024

Ces textes respirent la Tradition 

Comme Vatican II la perdition.

Des messages censés venir du Ciel nous sont parvenus récemment par l’intermédiaire d’une petite communauté catholique du sud du Texas. Le deuxième de la série, du 22 février, vient de Dieu le Père, qui appelle tous Ses enfants à rejoindre l’Armée qu’Il a formée dans le monde entier en petits bastions, suite à l’abandon et à la trahison de la grande majorité des bergers désignés pour s’occuper d’eux. Au contraire, ces bergers se sont endormis et les ont trahis : ils ne reconnaissent plus la Voix de Dieu, mais Celle-ci est sur le point de tonner pour les réveiller. Les enfants du Père ont longtemps souffert par leurs mains, mais Il se lève bientôt pour les secourir. Alors, que Ses enfants attendent encore un peu, qu’ils élèvent leur cœur, qu’ils aient confiance en Lui et qu’ils n’aient pas peur. Le Père les aime, et Il vient. 

Parmi ces « petits bastions », ne peut-on pas reconnaître les restes dispersés de la soi-disant « Résistance » ? Le 26 février, Dieu le Père a continué de parler, s’adressant à Ses « fils prêtres » en un formidable réquisitoire — 

Écris maintenant, Ma fille, pour Mes fils prêtres. Ceux qui, au lieu d’être Mes plus proches collaborateurs, Mes instruments les plus dociles et les plus fidèles, Mon repos, sont devenus un immense obstacle ; ils ont des âmes de voleurs, ils volent à Mes enfants ce qui leur appartient. Ils ont des âmes rebelles à Ma Voix, des âmes paresseuses. Ils ont des âmes qui, après M’avoir perdu, ne Me cherchent pas. Ils s’aventurent toujours plus loin dans les ténèbres, ils tournent le dos à Ma Lumière. Ils deviendront plus secs et plus flétris que le figuier que J’ai maudit avant d’entrer à Jérusalem. REVEILLEZ-VOUS, Mes fils. Voyez ce qui se passe EN VÉRITÉ autour de vous. Éloignez-vous de l’ennemi, de son désordre et de ses séductions. Ma Voix est claire et directe. Le oui est oui, le non est non. La Vérité est LUMIÈRE. 

Mes fils, vous êtes entourés de mensonges. VOUS AVEZ ÉTÉ TROMPÉS, et vous avez bu ces mensonges qui sont si mortels parce qu’ils obscurcissent la VÉRITÉ, de sorte que tout votre être est obscurci et que vous êtes facilement distraits, et vous devenez alors complètement inoffensifs pour Mon ennemi. J’AI BESOIN DE FILS GUERRIERS. LES PRÊTRES SONT DES SOLDATS, sans peur dans la bataille. Mes fils, où est votre foi ? MES FILS, LES TÉNÈBRES SE SONT RÉPANDUES, PARCE QU’IL N’Y A PAS DE FOI DANS MES PRÊTRES. MES FILS, VOUS ÊTES RESPONSABLES DE TANT DE TÉNÈBRES. 

Et vous, soi-disant évêques, qui devriez être des pères pour Mes fils prêtres, des exemples et des guides, vous êtes devenus bien pires que les démons, car du moins les démons me reconnaissent comme Dieu, bien qu’ils me haïssent. Mais vous M’avez mis de côté et vous m’avez utilisé à vos propres fins. Malheur à vous. Malheur à vous si vous ne reconnaissez pas cet ultime appel. Si vous ne vous tournez pas vers Moi, si vous ne reconnaissez pas votre culpabilité et votre responsabilité, Je vous demanderai des comptes. Car PERSONNE NE SE MOQUE DE MOI. PERSONNE NE PROFITE DE MOI. Non seulement vous avez laissé la fumée de Satan s’infiltrer dans Mon Sanctuaire, mais vous avez permis à toute une armée de démons de prendre votre place. Et vous avez permis à l’usurpateur de s’asseoir sur le siège de Mon Pierre, cet usurpateur qui accomplit la Grande Trahison qui laissera Mon Église désolée. ET VOUS AVEZ PERMIS CELA. Et vous portez sur vous la terrible responsabilité de cette horrible offense contre Moi, votre DIEU. Vous êtes tellement aveuglés que vous ne voyez pas comment vous êtes utilisés et manipulés. Vous M’avez abandonné et vous avez abandonné Mes petits. Et vous avez abandonné Mon Jésus. Malheur à vous. 

Mais Moi, votre DIEU, J’ai pitié. Moi, votre bon Père, j’ai pitié de votre aveuglement, de votre famine et de votre nudité. HÂTEZ-VOUS, Mes fils. IL N’Y A PLUS DE TEMPS. Je vous parle en tant que Père. Mais bientôt, Je vous parlerai en tant que DIEU TOUT-PUISSANT ET UNIQUE, LE SEIGNEUR DIEU DES ARMÉES, CELUI QUI EST, LE SEUL. RÉVEILLEZ-VOUS. COMBATTEZ. DÉFENDEZ CE QUE JE VOUS AI CONFIÉ. C’EST LE DERNIER APPEL. JE VOUS VEUX DANS MON ARMÉE, MAINTENANT. J’AI MON PLAN, NE ME FAITES PAS OBSTACLE. Je vous ai attendu longtemps et il n’y a plus de temps à perdre. Mettez de l’ordre chez vous, Mes fils. Je rendrai visite à chacun d’entre vous. ÉCOUTEZ-MOI, MES FILS. TENEZ-VOUS DEBOUT. JE VIENS. 

Kyrie Eleison