Lettres du Directeur

Lancement d’un Site

Lancement d’un Site posted in Les Commentaires Eleison on octobre 11, 2014

En la fête de Notre Dame du Rosaire un site vient de voir le jour sur Internet qui peut représenter un intérêt sérieux pour les lecteurs réguliers de ces « Commentaire Eleison » : www.stmarcelinitiative.com Il présentera la dernière parution ainsi que toutes les parutions antérieures des « Commentaires » en anglais et italien depuis 2007, ainsi que la dernière parution et les antérieures des cinq dernières années, plus ou moins, en français, allemand et espagnol. Et pour les lecteurs qui préfèrent la lecture sur papier à la lecture sur écran, le site offrira plusieurs moyens de choisir les parutions antérieures pour en exécuter l’impression d’ensemble.

Une seconde section du site, « Livres et Entretiens », permettra d’obtenir les conférences et les sermons de Mgr. Williamson, les copies sur papier des deux premiers volumes sur quatre de ses « Lettres du Directeur » écrites aux USA entre 1983 et 2003, ainsi que toutes les conférences du Dr. David White sur des œuvres littéraires. Une fois encore les moyens électroniques offriront diverses possibilités de rechercher et de décharger ces enregistrements, mais seuls quelques-uns se trouvent en vidéo aussi bien qu’en audio. Les commandes d’achat pourront être aussi réalisées par téléphone en appelant le +1 844 SMI SHOP, c’est-à-dire 1 (844) 764 7467.

Les Catholiques – et non-Catholiques ! – qui ne connaissent pas encore les enregistrements du Dr. White devraient profiter de l’occasion pour voir comment il utilise les classiques de la littérature mondiale pour faire le pont entre la Foi et le monde qui nous entoure. Le fossé entre les deux s’élargit de jour en jour. Les Catholiques Conciliaires ont essayé d’adapter la Foi d’hier au monde d’aujourd’hui, et beaucoup y ont perdu la Foi. Les Catholiques Traditionnels sont portés à mépriser aussi bien le monde d’aujourd’hui comme étant irrémédiablement perdu que la littérature du monde comme irrémédiablement « non spirituelle », et la Foi d’un bon nombre d’entre eux s’y est trouvée assez étiolée. Le Dr. White possède à la fois une Foi profonde et un ferme ancrage dans le monde réel qui nous entoure, et sa maîtrise de la littérature mondiale lui permet de rendre les deux à la fois plus intelligibles à d’innombrables âmes, âgées ou jeunes, qui seraient autrement comme tombées dans une schizophrénie mentale sans issue. Fortement recommandé.

Une troisième section du site concerne les « Dons ». Elle présentera une variété semblable de moyens électroniques pour faire des donations qui aideront à maintenir un oasis de bons sens, nous espérons, dans le désert d’absurdité qu’est aujourd’hui. Cela doit permettre aux bienfaiteurs de donner ce qu’ils veulent, quand ils le veulent, à l’échéance qu’ils veulent, et avec facilité. Etablir le site a effectivement entraîné des dépenses. Nous pensons qu’il prouvera en avoir valu la peine, mais il nous offre une raison de plus pour faire appel à votre générosité. Nous vous en remercions d’avance.

Une quatrième section est intitulée « Information ». On y parlera un peu de l’Initiative St Marcel, du fonctionnement du site, et de ce que fait ou espère faire Mgr. Williamson. Toutefois, les détails de ses prochains engagements doivent être communiqués avec une certaine prudence, car il n’a pas que des amis de par le monde.

L’Internet présente de sérieux inconvénients et dangers, mais il est clair qu’une variété étonnante de moyens électroniques permettent d’y trouver des vérités qui l’on ne trouve nulle part ailleurs. Nous osons former l’espoir que ce nouveau site contribuera à ce fond de vérités. Pour le mettre en marche il a fallu beaucoup de travail, et outre la contribution de nombreux ouvriers, l’aide de nombreux bienfaiteurs aussi a été indispensable. Nous remercions sincèrement tous ceux qui y ont contribué. Que Dieu le rende à chacun d’entre eux et à chacun d’entre vous.

Kyrie eleison.

Les Lettres du Directeur

Les Lettres du Directeur posted in Les Commentaires Eleison on avril 23, 2011

Plusieurs lecteurs de ce « Commentaire » ne connaissent peut-être pas les Lettres du Directeur auxquelles le « Commentaire » du 5 mars fit référence. Écrites chaque mois entre 1983 et 2003 par le Directeur du Séminaire St. Thomas d’Aquin où se forment aux États Unis les futurs prêtres de la Fraternité St. Pie X, elles ont été réunies en quatre volumes que l’on peut trouver sur l’Internet au site truerestorationpress.com/4volsletters. Une Écossaise convertie il y a 18 ans les a lues récemment. Voici un résumé de ses réactions intéressantes :—

« Ces Lettres m’ont étonnée et épatée . . . J’étais une hurluberlue du Nouvel Age qui n’a fui le Démon du Nouvel Age et ne s’est sauvée dans l’Église catholique que pour y retrouver le même Démon dans ses sanctuaires ! . . . Pour défendre la Foi, si seulement les cardinaux, évêques et prêtres de l’Église conciliaire n’étaient que des poltrons et des hypocrites, mais il y en a beaucoup dont on dirait qu’ils se délectent avec une vraie méchanceté à déchiqueter ses traditions et ses croyances. »

Au contraire, « Ces Lettres sont merveilleusement et glorieusement catholiques . . . Elles expliquent la folie de ces « conservateurs » et fidèles d’Ecclesia Dei qui cherchent à résoudre la crise de l’Église sans critiquer le Concile. De tels catholiques ne se bornent-ils pas à considérer les apparences des réformes conciliaires, par exemple dans la liturgie et la discipline, sans pénétrer jusqu’à leur essence, qui est le profond changement de pensée dans l’Église, lequel a tourneboulé sa façon de concevoir sa doctrine ? On le voit dans les documents du Concile sur la Liberté Religieuse et l’Œcuménisme .

« Les Lettres qui traitent du Pluralisme et de la version Libérale de la dignité humaine présentent très clairement la nature de ce changement. Comme elles ne cessent de démontrer, il est impossible de comprendre le monde moderne et ce qu’il inflige à l’Église qu’il happe, si on ne comprend pas ce bouleversement de la pensée de la Rome moderne. Et si les gens d’Ecclesia Dei font l’objection que l’on ne peut pas critiquer aussi radicalement le Concile sans nier que le Pape soit vraiment Pape, les Lettres fournissent une abondance d’arguments pour prouver combien est sage la position de la FSSPX, qui ne dévie ni à gauche avec les Libéraux, ni à droite avec les « Sédévacantistes »

« Quant à la recherche du contact avec le monde moderne, les hommes de l’Église conciliaire ont peu d’utile à dire. Ils sont trop perdus dans leur rêve révolutionnaire pour pouvoir faire face à ses conséquences désastreuses. Ils ne sauraient jamais écrire des lettres comme celles du Directeur au sujet de Pink Floyd, de l’Unabomber, d’Oliver Stone ou des enfants réfugiés dans les bois, parce que l’Église officielle, au lieu d’être profondément mécontente de ce monde matérialiste qui nous prend actuellement à la gorge, semble ne vouloir que l’accompagner. Il faut lire les Lettres rien que pour leur chronique des temps actuels, mais peut-être leur pleine valeur ne paraîtra-t-elle que plus tard – à l’aube de la Sixième Epoque de l’Église, quand triomphera le Cœur Immaculé de Marie ? »

Mais notre bonne Écossaise garde le meilleur pour la fin : « Qui plus est – et jamais je n’aurais pensé le dire – les Lettres sur les pantalons des femmes m’ont encouragée à me mettre à repenser mes ‘solutions vestimentaires’. » Alors, là ! Décidemment, lorsque les femmes renonceront aux pantalons, l’Église sera pour de vrai sur le chemin de sa résurrection !

Kyrie Eleison.

Veillez !

Veillez ! posted in Les Commentaires Eleison on avril 16, 2011

La situation du monde est tellement sérieuse que l’on entend des bruits comme quoi le désastre d’il y a un mois au Japon, avec ses quelque 27,000 de morts, en temps de paix, ne fut pas un acte de Dieu mais un crime des hommes. Que peut y faire encore le catholique pour sauver son âme ? En vérité il ne peut plus faire grande chose pour le monde, mais pour lui-même le moins qu’il puisse faire, c’est de veiller, ou ne pas s’endormir.

C’est Notre Seigneur au Jardin de Gethsémani qui même avant de prier nous recommande de veiller, c’est-à-dire de garder les yeux ouverts et ne pas se laisser prendre par le sommeil (Mt. XXVI, 41). La raison en est évidente. Si comme Pierre, Jacques et Jean, je ne veille pas (Mt.XXVI, 43), je cesserai de prier, et cela peut-être, comme c’était leur cas, au moment où Notre Seigneur en a le plus besoin. Combien de catholiques n’y a-t-il pas eu, surtout parmi le clergé, qui en ne faisant pas assez attention aux signes des temps dans l’Eglise et dans le monde, se sont faits prendre complètement à court par Vatican II ? Voilà pourquoi le « Commentaire Eleison », comme jadis les « Lettres du Directeur », se tournent constamment vers les questions politiques et économiques pour que les fidèles, en s’y éveillant, se rendent compte de leur religion et de ses exigences, dépassées de loin par ses promesses (I Cor.II,9).

Aussi un expert de Wall Street (voir jsmineset.com, 30 mars, 2011) a-t-il beau dire, « Le système financier est fichu, irréparablement. De plus il n’y a aucun désir de réparer quoi que ce soit, parce que ceux qui sont au courant savent que c’est impossible. Voilà le monde tel qu’il est sorti de la destruction de la Banque Lehman. Ce n’est pas le meilleur des mondes . . . » Jim Sinclair dit que les banques centrales ont beau créer sans cesse leur argent bidon, comme on peut le qualifier . . . « Le mal est fait et il n’y a pas de solution, » et il prie ses lecteurs de se «  rendre matériellement auto-suffisants » – c’est moi qui souligne.

Néanmoins même les catholiques de la Tradition sont tentés de sommeiller, voire s’endormir. Voici deux témoignages récents. Le premier vient d’un professeur dans une école de la Tradition : « Je me sens affreusement seul dans la bataille, pas celle qu’on mène contre les ennemis dans le monde en dehors, mais celle qui se mène à l’intérieur de la Fraternité St Pie X avec une telle finesse que personne ne semble s’en apercevoir. Tout comme dans l’Église des années 1960, petit à petit on change de comportement. »

Le deuxième témoignage vient d’un Américain situé pour observer ce qui se passe sur la scène de la Tradition catholique aux USA aujourd’hui : « Il me semble que l’esprit de combat catholique est en baisse. Je vois beaucoup de catholiques de la Tradition, surtout des pères de famille, qui se mettent au diapason du monde. Le combat n’a plus d’importance pour eux. Ils se contentent de leur belle Messe le dimanche, le lundi ils envoient leurs enfants à l’école publique. A chaque élection ils s’en vont voter pour le moindre mal, ils suivent Fox News (conservateur ?) et comptent sur le Parti Républicain (conservateur ?) pour résoudre les problèmes du monde entier. A mon humble avis ce manque de combativité se répand de plus en plus dans le monde de la Tradition. Nous autres laïcs sommes-nous en train de recréer les mêmes circonstances qui ont abouti à Vatican II ? Les catholiques tièdes forment-ils la majorité des fidèles de la Tradition ? Je crains qu’il ne faille répondre à ces deux questions par, oui. »

En effet, n’est-il pas bien plus facile aujourd’hui de renoncer à l’effort de nager à contre-courant ? N’est-il pas bien plus commode de retomber dans les bras de Morphée ? Le moins que l’on puisse faire pour soi-même, c’est d’éjecter le téléviseur.

Kyrie Eleison.

Discussions à l’Avenir

Discussions à l’Avenir posted in Les Commentaires Eleison on mars 5, 2011

Au soulagement des uns, à la déception des autres, il paraît que les discussions doctrinales que tiennent depuis un an et demi des théologiens de Rome avec des représentants de la Fraternité St Pie X vont après tout prendre fin ce printemps, parce qu’on aura alors discuté de toutes les matières principales sans qu’aucune vraie perspective d’accord se soit ouverte. Voilà la conclusion qui se tire pour le moment de certains propos tenus par le Supérieur Général de la Fraternité au cours d’une interview qu’il a donnée le 2 février.

Or ceux qui seraient déçus peuvent se rassurer qu’il y a toujours des Romains et des prêtres importants de la FSSPX qui ne renonceront guère à leurs efforts de construire un pont entre les hommes d’Église de Vatican II et ceux de la Tradition catholique. Mais quoi qu’il en soit d’efforts semblables de réunir les catholiques de bonne volonté, efforts que l’on observe et observera en flux et reflux hier, aujourd’hui et demain, les paroles de Notre Seigneur nous servent d’ancre : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas » (Mt.XXIV, 35). Car la vie de l’Église se calque sur la vie de Notre Seigneur où le flux et reflux des souffrances et tentatives humaines aboutirent aux affres de la Croix, mais là, malgré sa répugnance toute humaine à se soumettre à la volonté crucifiante de son Père, son esprit et son cœur humains restèrent ancrés dans la volonté divine : « Père, si c’est possible, que ce calice s’éloigne de moi, néanmoins que ta volonté soit faite et pas la mienne » (Mt.XXVI, 39).

Dès lors cette même volonté divine et immuable qui a servi de boussole et d’ancre dans l’esprit et le cœur humains de Notre Seigneur doit servir d’ancre dans la vie aussi de son Église. Alors il peut y avoir toute une suite de Papes, de Conciles et de Congrégations religieuses, mais pour être catholiques, tous et toutes doivent se soumettre à cette volonté divine à laquelle Notre Seigneur s’est soumis, et ils doivent proclamer exactement les mêmes vérités que Notre Seigneur a transmises de son Père à son Église. Aucune autre institution sur la face de la terre n’est construite comme l’Église catholique en dépendance de la Vérité, en sorte qu’elle survit dans la mesure où elle lui est fidèle. C’est bien parce que l’Église Conciliaire met des intérêts humains à la place de la Vérité divine qu’elle se désintègre, et toute Congrégation ou Fraternité qui ferait de même, tombera de même en ruines.

Il s’ensuit que quiconque reste fidèle à la plénitude de la Vérité révélée se trouvera – pas en principe, mais en pratique – au volant de l’Église (voir « Letters from the Rector », Vol. IV, p.164). Qui plus est, quiconque possèderait cette Vérité et prétendrait qu’il n’était pas au volant de l’Eglise se ferait qualifier par Notre Seigneur de « menteur », comme il se serait appelé lui-même s’il avait démenti son Père (Jn.VIII, 55). En effet, tout messager qui nierait le caractère divin de son message divin aurait pour père le Père des Mensonges (Jn.VIII, 44), et il ne serait aucun vrai ami de ses semblables, comme lui et eux voudraient peut-être le penser.

Il existe une Vérité, même si peu de personnes arrivent à la discerner. Le droit et le pouvoir des Romains de gouverner l’Église dépendent de leur fidélité à cette Vérité. Le droit et le pouvoir de la FSSPX de tenir tête aux Romains infidèles dépendent également de sa propre fidélité à cette Vérité. Pour le moment la FSSPX a été fidèle. Pour le moment elle survivra. Puisse Rome, en retournant à la Vérité, rendre superflue cette survie !

Kyrie Eleison.